Au temple des millionnaires

CHRONIQUE / Jeudi dernier, j'ai eu l'occasion d'assister au match entre le... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / Jeudi dernier, j'ai eu l'occasion d'assister au match entre le Canadien et les Capitals de Washington au temple du hockey, le Centre Bell de Montréal. J'avais des billets dans les blancs, ce qui veut dire que j'étais à douze rangées du sommet de l'amphithéâtre. J'étais derrière le but défendu deux fois par le Canadien et mon billet a coûté 146$. Je vous avoue que je m'attendais à être un peu plus bas dans l'aréna. Si vous avez le vertige, ce n'est pas la place idéale. Heureusement, ce n'est pas mon cas.

La vue de cet endroit est très bonne, mais j'étais quand même très loin de l'action. J'étais entouré de nombreux jeunes partisans qui avaient tous un chandail du Canadien sur le dos et qui avaient la bière à la main. L'ambiance était à la fête. C'était un rendez-vous exceptionnel.

Après la première période, j'ai eu une petite fringale et je me suis rendu au restaurant. Il y avait une longue file d'attente. Je commande à la jeune préposée une bière et deux hot-dogs. Comment aller dans un amphithéâtre sans manger un hot-dog! Je sors donc un 20$ de mes poches pour payer et la jeune fille me dit: «Ce sera 21,50$.» Est-ce que j'ai bien compris? Eh oui! 11,50$ pour la bière et 5$ pour chaque hot-dog. Je viens de comprendre pourquoi le Canadien fait beaucoup de profits.

Après la deuxième période, petite visite dans une boutique de souvenirs du Canadien. Là aussi, beaucoup de gens faisaient des achats. Des chandails, des t-shirts, des casquettes, des rondelles, etc. C'est très dispendieux. J'ai regardé un beau chandail du Canadien et son prix était supérieur à 200$. À la conclusion de la rencontre, j'ai compris pourquoi la valeur du Canadien est la deuxième parmi toutes celles de la Ligue nationale de hockey.

On ne peut pas blâmer Geoff Molson. Il offre un produit et les consommateurs sont là. Mais à l'avenir je n'appellerai plus le Centre Bell le temple du hockey, mais plutôt le temple des millionnaires. Aller au Centre Bell coûte excessivement cher. Un petit conseil si jamais vous allez au Centre Bell dans les prochaines semaines, arrivez de bonne heure. La sécurité est très présente pour entrer. C'est excessivement long.

Les Sags

Les Saguenéens viennent de connaître une semaine parfaite. Trois victoires en trois matchs, dont deux sur la route. C'est quand même assez impressionnant. Ils se retrouvent maintenant au douzième rang de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. L'an passé, jamais les Saguenéens n'ont atteint cet échelon au classement général avec 13 joueurs de 19 ans. Cette année, c'est tout à fait le contraire avec 14 ou 15 joueurs de moins de 19 ans.

Il faut admettre que les unités spéciales jouent un rôle excessivement important cette saison chez les Sags. Ils sont présentement quatrièmes en avantage numérique et troisièmes en désavantage numérique. Ils sont aussi les plus disciplinés de la ligue. Autre bonne nouvelle, les deux dernières performances de Xavier Potvin. Il prend confiance et donne une marge de manoeuvre à Yanick Jean pour reposer son numéro un, Julio Billia.

La campagne d'abonnements de mi-saison chez les Sags se poursuit. Les intéressés ont encore une semaine pour s'en procurer. Il suffit d'appeler aux bureaux de l'équipe pour le faire.

Les Élites

Si les Sags ont connu beaucoup de succès récemment, que dire des Élites de Jonquière! Ils continuent d'accumuler des victoires. S'ils représentaient une grande surprise en début de saison, il faut maintenant les prendre au sérieux. De partie en partie, cette équipe impressionne tous les observateurs.

Propos recueillis par Serge Émond

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer