Les Canadiens quasi parfaits

Les trois patineuses de la région, soit la... (Archives)

Agrandir

Les trois patineuses de la région, soit la Baieriveraine Valérie Maltais et les Félicinoises Marianne Saint-Gelais et Kasandra Bradette, se sont qualifiées pour les rondes éliminatoires de la 3e étape de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste présentée à Nagoya, au Japon.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les trois patineuses de la région, soit les Félicinoises Marianne Saint-Gelais et Kasandra Bradette ainsi que la Baieriveraine Valérie Maltais, se sont qualifiées pour les rondes éliminatoires de la 3e étape de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste présentée à Nagoya, au Japon. Quant à Samuel Girard, de Ferland-et-Boilleau, il s'est qualifié pour la demi-finale du 1500 m courue samedi, mais pour l'épreuve du 1000m, il devra passer par le repêchage dimanche matin.

D'ailleurs, l'ensemble de l'équipe canadienne a été presque parfait vendredi, puisque les membres se sont qualifiés pour 22 rondes finales en épreuves individuelles sur une possibilité de 24. Outre Samuel Girard, seule Namasthée Harris-Gauthier (Montréal) devra passer par le repêchage au 1500 m dans l'espoir d'accéder à l'étape suivante.

Pour sa part, Marianne Saint-Gelais tentera de prolonger sa série de succès et de remporter ses 5e et 6e médailles en autant d'épreuves jusqu'ici cette saison. «Ç'a été une très bonne journée, a commenté la Félicinoise. Comme il n'y a pas de rondes finales le vendredi, c'est dur d'avoir un objectif de performance, mais mon but était de bien me sentir dans mes courses et d'avoir de bons repères techniques pour les prochaines épreuves du week-end. J'ai eu de bons départs au 500 m et de bonnes jambes au 1000m. C'était toutefois différent qu'à Montréal et à Toronto, mais on s'attendait aussi à ça. Peut-être qu'on aura à composer davantage avec la fatigue cette fin de semaine, mais c'est un défi de plus qu'on aura à gérer.»

À ses deux premières courses en Coupe du monde, Pascal Dion (Montréal), 21 ans, s'est qualifié directement pour les quarts de finale des deux épreuves de 500 m de la fin de semaine, lui qui se spécialise davantage dans le 1000m et le 1500m. Les frères Charles et François Hamelin (Sainte-Julie), Kim Boutin (Sherbrooke), Kasandra Bradette et Patrick Duffy (Ontario) se sont également qualifiés directement pour les rondes finales de leurs épreuves individuelles respectives.

Frousse au relais masculin

Au relais masculin, l'équipe canadienne composée de Charles et François Hamelin, de Charle Cournoyer et de Pascal Dion a été victime d'une chute avec environ 27 tours à faire. En retard d'un demi-tour, le quatuor canadien y a mis toute la gomme pour terminer deuxième et ainsi réaliser un retour incroyable complété par le jeune Dion. «La course du relais était hors du commun, a souligné Charles Hamelin. On s'est fait accrocher, on est tombé et au lieu de rester à terre, on a décidé qu'on allait revenir de l'arrière. On s'est donné à 100% et on a réussi à rattraper toutes les équipes, en réalisant notamment des dépassements sur les Hongrois et les Italiens. On a réussi à terminer deuxième, mais les Hongrois ayant été disqualifiés, on s'est retrouvé au premier rang.»

L'équipe du relais féminin, composée de Marianne Saint-Gelais, Valérie Maltais, Audrey Phaneuf (Saint-Hyacinthe), et Namasthée Harris-Gauthier, a terminé au 2e rang de sa vague pour accéder aux demi-finales.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer