Élites : deux records d'équipe

Battre les Vikings a été moins facile que... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Battre les Vikings a été moins facile que la veille. Pendant un peu plus de deux périodes, les Élites ont joué du hockey très impressionnant.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Les Élites de Jonquière ont établi deux nouvelles marques d'équipe en arrachant une victoire de 6-5 en prolongation aux Vikings de Saint-Eustache, dimanche. Ils ont alors signé un huitième gain de suite et un neuvième consécutif à domicile.

L'ancien record de sept victoires consécutives avait été établi en 1987 et en 1995. Celui pour le plus grand nombre de triomphes à domicile avait été réalisé pendant la saison 1994-1995.

Toujours installés au sommet du circuit midget AAA, les Élites ont poursuivi leur saison de rêve en battant Saint-Eustache. Invaincus en temps réglementaire depuis le 10 octobre, ils viennent d'obtenir au moins un point au classement à leurs 14 derniers matchs. Ils montrent aujourd'hui autant de points au classement qu'à la fin de la saison précédente (41).

Mais battre les Vikings a été moins facile que la veille. Pendant un peu plus de deux périodes, les Élites ont joué du hockey très impressionnant. Rapidité, travail et exécution de qualité leur ont permis de quitter la patinoire avec une priorité de 5-2 après 40 minutes. Mais le troisième engagement a suivi un scénario différent.

L'entraîneur des visiteurs, Martin Daoust, a donné le ton à cette troisième période un peu folle en retirant son gardien avec 16 minutes à jouer pendant un avantage numérique. La stratégie n'a rien donné, si ce n'est quelques belles chances pour les Élites de régler le sort des Vikings, mais ces derniers ont quand même réduit leur retard quelques instants plus tard. Ils ont ensuite tiré profit d'un avantage numérique de quatre minutes pour créer l'égalité avec un peu moins de sept minutes à faire. Là aussi, Daoust a lancé les dés en retirant son gardien. Celui-ci était toujours au banc des joueurs quand son équipe a inscrit son cinquième but quelques secondes après la fin de la deuxième pénalité.

Mais quand une équipe va bien, elle trouve le moyen de gagner. Et ce que les Élites ont fait quand Raphaël Harvey-Pinard a marqué son deuxième but du match, avec 52 secondes à jouer en prolongation.

«Il est allé chercher un point, a fait remarquer l'entraîneur des Élites, Steve Thériault, en parlant de Martin Daoust. La première fois qu'il a enlevé son gardien, nous avons eu quelques belles chances de mettre fin au match.

«(En fin de semaine), les gars ont joué leur meilleur hockey de la saison pendant cinq périodes et demie. Samedi, c'était vraiment impressionnant. Aujourd'hui (dimanche), en deuxième période, c'était le plus haut niveau de midget AAA que j'ai vu cette saison. Oui, il y avait de la vitesse, mais l'exécution était aussi extraordinaire. Les passes étaient toujours sur la palette. Nous affrontions une équipe robuste. Nous ne sommes pas les plus gros, mais on fait face à la musique. Je suis vraiment fier d'eux. Ils n'arrêtent pas de m'impressionner.»

Outre Harvey-Pinard, Jean-Simon Bélanger, Marc-Antoine Gagné, Vincent Migneault et Jérémie Thibault ont inscrit les Élites au pointage.

Fierté

Appelé à commenter les deux records d'équipes établis par les Élites, Steve Thériault s'est dit particulièrement heureux pour les personnes qui dirigent l'équipe depuis longtemps.

«C'est le fun pour l'organisation, pour les gens qui sont en place depuis une douzaine d'années comme Michel Simard, Daniel Nepton, Lucie Girard et Denis (Girard), a signalé Steve Thériault. C'est le fun qu'ils puissent vivre une fierté. C'est comme une reconnaissance pour le travail accompli depuis tant d'années.

«Pour nous, c'est flatteur, mais il ne faut pas oublier le processus qui nous a amenés là. Nous devons garder notre tête au processus et poursuivre le travail avec les joueurs. Tout le crédit leur revient. On regarde le classement et c'est agréable de voir que nous sommes encore en tête, mais il ne faut pas oublier ce qui nous a amenés là.»

En bref

• Le président du circuit midget AAA, Denis Baillargé, était un spectateur attentif, en fin de semaine, au Foyer des loisirs. Il n'y avait rien de spécial à son agenda pour l'occasion, si ce n'est la volonté de rendre visite aux Élites et de suivre les deux matchs contre Saint-Eustache...

• En plus du président actuel, on remarquait aussi la présence de son prédécesseur, Guy Darveau, dans les gradins du Foyer des loisirs. Darveau est maintenant associé à la Ligue de hockey junior majeur du Québec à titre de directeur du recrutement (division Québec) et de président du Club des Ambassadeurs...

• Et comme nous sommes dans la grande visite, notons aussi celle de Bruno Leduc, en fin de semaine. Le policier à la retraite et ancien entraîneur des Voyageurs de Jonquière (dans les années '90) a une raison bien spéciale pour s'intéresser aux Élites même s'il ne demeure plus dans la région. Son petit-fils, Raphaël Harvey-Pinard, fait partie des meilleurs joueurs de l'équipe...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer