Trois ambassadeurs pour le 13e Défi Santé

Le chroniqueur sportif Mark Dickey, président d'honneur, Marie-Ève... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le chroniqueur sportif Mark Dickey, président d'honneur, Marie-Ève Collin et Yoni Foisy-Assouline, porte-parole des organisateurs, et l'homme d'affaires Éric Larouche, ambassadeur, ont dévoilé les grandes lignes de la 13e édition du Défi Santé.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les 50 élèves qui prendront part à la 13e édition du Défi Santé auront droit à une journée mémorable dans les gymnases du Pavillon sportif de l'UQAC, le vendredi 4 décembre, si l'on se fie à l'amusante présentation dévoilée jeudi en conférence de presse.

Cette compétition amicale, qui vise à promouvoir les saines habitudes de vie et la santé auprès des jeunes de secondaire 1 et 2, se déroulera en effet sous la thématique du cinéma. La cinquantaine d'étudiants au baccalauréat en éducation physique et à la santé impliqués dans le projet ont concocté une série d'activités qui mettra à l'épreuve les qualités physiques des participants, mais aussi leur ingéniosité, leur débrouillardise et leurs connaissances, le tout sous des défis associés à des personnages de films comme Harry Potter, Indiana Jones, Hercule, Sherlock Holmes, Aladin, etc.

L'an dernier, les organisateurs avaient décidé de limiter le nombre d'équipes participantes à une par école inscrite afin d'assurer un bon fonctionnement et un événement de qualité. Par contre, chaque équipe avait pu hausser son nombre de participants à 10.  La formule est de retour cette année, de sorte que sur la centaine de jeunes invités, la moitié seront en action. Les équipes proviendront du Séminaire de Chicoutimi, de l'école polyvalente Arvida, de l'Odyssée Lafontaine, de l'école secondaire de Mashteuiatsh et du Pavillon Wilbrod-Dufour d'Alma. La 13e édition couronnera donc un nouveau champion puisque les deux gagnants ex aequo de l'an dernier, Charles-Gravel et des Quatre-Vents, n'ont pas délégué d'équipe.

Plus de 3000 $ ont été amassés et tout l'argent sera réinvesti pour l'achat de matériel et la réalisation des activités. Grâce aux nombreux partenaires, plusieurs prix seront attribués en plus de la remise des trophées et de la bannière à la fin de la journée, à 15h.

Modèles inspirants

Pour les stimuler, les jeunes pourront rencontrer trois modèles inspirants, soit le président d'honneur de l'événement, le chroniqueur sportif de KYK Radio X, Mark Dickey, et les ambassadeurs, Éric Larouche, homme d'affaires et sportif émérite, ainsi que Pierre Lavoie, cofondateur du Grand défi qui porte son nom.

Pour sa part, Mark Dickey a avoué en conférence de presse qu'il n'aurait jamais pensé être sollicité pour agir comme président d'honneur d'un événement sportif jeunesse. Grand amateur de poutine - son péché mignon -, Mark Dickey a effectué un virage à 180 degrés il y a un an en prenant sa santé en main. Alors âgé de 39 ans, il est passé de 400 livres à 260 en changeant son alimentation et en bougeant plus. Adepte de la marche à pied, il a allié cette activité physique à la lutte contre le cancer, cette terrible maladie qui a emporté son père trop tôt hélas, en créant «La petite randonnée du gros Dickey», un beau défi populaire de 42 kilomètres.

Malgré cet impressionnant changement de vie, Mark Dickey confie qu'il aurait été moins surpris de présider un concours de mangeurs de poutine qu'un défi santé. «Si quelqu'un m'avait dit, il y a un an à peine, que j'allais être président d'honneur d'un Défi santé, je ne l'aurais peut-être pas cru! Par contre, depuis que j'ai pris ma santé en main, je sais ce que c'est de se laisser aller et je sais c'est quoi les sacrifices à faire pour perdre du poids, et si je peux inspirer, ne serait-ce qu'un seul jeune cette journée-là sur des façons très simples de s'alimenter et de bouger, ce sera mission accomplie», a-t-il déclaré en remerciant les organisateurs pour la fleur qu'ils lui ont faite en lui confiant ce mandat. «C'est une chose à laquelle tu ne t'attends pas dans la vie et quand ça arrive, ça fait vraiment plaisir!»

Homme d'affaires bien connu et très impliqué dans divers événements sportifs et culturels, Éric Larouche a lui aussi effectué une reprise en main de sa vie et de sa santé qui ont été salutaires. Après avoir été un excellent sportif jusque dans la jeune vingtaine, il s'est plongé dans les affaires sans vraiment se préoccuper de sa santé. À 38 ans, un ami lui a fait prendre conscience des risques encourus s'il ne changeait pas son mode de vie. Il est passé de 240 livres à 160. «Ç'a sauvé ma vie et la 2e partie de ma vie est de meilleure qualité que ma première», assure celui qui estime avoir plus d'énergie maintenant, ce qui lui permet de mener de front ses nombreux projets et implications. «Si on peut influencer ne serait-ce qu'une personne, ce sera une victoire.» Ce dernier avait aussi une bonne nouvelle pour les organisateurs, puisqu'il leur a remis un montant de 500 $ pour leur événement.

Quant à Pierre Lavoie, il n'a plus besoin de présentation. Par vidéoconférence, il a rappelé l'importance des professeurs d'éducation physique pour transmettre la passion du sport aux jeunes et leur contribution pour lancer le mouvement des saines habitudes de vie qui a fait boule de neige au Québec.

Des retombées positives pour Dickey

(JSTP) - Les derniers jours ont été fertiles en émotions pour le chroniqueur sportif Mark Dickey. Celui qui a popularisé «La petite randonnée du gros Dickey» au cours des trois dernières années a pu constater les retombées concrètes qui découlent de son virage santé.

La 3e édition de sa randonnée populaire a permis d'amasser un montant de 14 000 $ qui a été distribué entre quatre organismes liés à la lutte contre le cancer, soit la Société canadienne du cancer, Leucan, la maison Notre-Dame-du-Saguenay et Cancer Saguenay. Ce dernier organisme, basé à Jonquière, lui a fait une surprise, mercredi, en lui dévoilant une nouvelle salle qui portera désormais son nom. Avec l'argent reçu, les dirigeants de Cancer Saguenay ont pu aménager une salle qui fait du bien. On retrouve en effet un appareil de luminothérapie, un bureau de manucure et même un sac d'entraînement (punching bag) pour se débarrasser des humeurs négatives.

En plus de se voir confier la présidence d'honneur de la 13e édition du Défi Santé, il a donc pu découvrir les bienfaits que procureront les dons recueillis en compagnie des généreux marcheurs et donateurs de sa randonnée. «Je suis étonné de l'ampleur et de la crédibilité qu'a pris la marche en trois ans. Je suis étonné, mais content et fier. Et de me faire approcher par des jeunes (pour être président d'honneur du Défi Santé), de voir ses efforts reconnus, ce sont des choses que tu ne penses pas qui vont t'arriver. Honnêtement, ma perte de poids, je l'ai faite pour moi, mais quand je vois ça (retombées), c'est vraiment le fun!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer