Les Rebelles en Mauricie pour resserrer les liens

La seule formation de hockey féminin de la... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

La seule formation de hockey féminin de la région, les Rebelles pee-wee A de Saguenay, quitte aujourd'hui pour participer à un premier tournoi à Saint-Boniface, en Mauricie. L'équipe est dirigée par Catherine Gagné (au centre à l'arrière) et ses adjoints Stéphane Boudreault (à gauche) et Éric Lavoie.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Rien de mieux qu'un tournoi à l'extérieur pour resserrer les liens d'une équipe et évaluer sa progression par rapport aux autres formations du même calibre. C'est d'ailleurs l'objectif que visent les entraîneurs de la seule formation féminine de la région, les Rebelles pee-wee A, en fin de semaine au tournoi féminin de Saint-Boniface en Mauricie.

«Il n'y a pas de tournoi féminin dans la région. On va donc au tournoi de Saint-Boniface pour voir le calibre féminin. On veut ainsi se préparer pour les championnats provinciaux de la fin de l'année et en profiter pour solidifier les liens entre les filles dès le début de la saison», souligne l'entraîneuse-chef Catherine Gagné.

Le personnel d'entraîneurs est conscient des efforts additionnels en temps et en argent que cette décision comporte. «Ça demande des sacrifices pour les parents, souligne Éric Lavoie, entraîneur adjoint. On peut appeler ça du luxe, d'aller faire un tournoi à l'extérieur, mais dans la région, les équipes simple lettre n'en font pas. Pour permettre à de jeunes joueuses de prendre de l'expérience en hockey féminin, il faut se le permettre. D'ailleurs, la réponse (des parents) a été positive dès le départ!»

Ce tournoi est le premier des trois prévus au programme, les deux autres étant le tournoi pee-wee de Jonquière où, pour l'occasion, les Rebelles joueront dans le pee-wee B contre des équipes masculines, et les championnats provinciaux dans le pee-wee A féminin.

Pour la présente cohorte, les entraîneurs ont dû puiser dans l'atome féminin pour compléter l'équipe (10 joueuses et une gardienne). Faisant face à une baisse du nombre de hockeyeuses, les dirigeants ont opté pour le surclassement de quelques joueuses atome. Les Rebelles, qui évoluent dans la Ligue régionale pee-wee B, présente une fiche de .500 (5-5). «On est dans le milieu du classement. C'est mieux que l'an dernier où nous n'avions aucune victoire en 20 matchs. Mais ça ne devait pas être si décourageant que ça puisque les trois quarts sont revenues. Par contre, ça a forgé le caractère!», mentionne en riant Catherine Gagné.

L'équipe quitte ce soir en direction de la Mauricie. Les filles dormiront dans le royaume de Fred Pellerin à Saint-Élie-de-Caxton. Ses dirigeants sont confiants que les Rebelles feront belle figure. «Nous sommes allés jouer un match à Québec contre du pee-wee B féminin et on a gagné 8-0. Donc, on devrait être compétitive», de conclure Gagné et Lavoie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer