Jordan Lebel s'en va au Minnesota

À 11 ans, Jordan Lebel a déjà la... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

À 11 ans, Jordan Lebel a déjà la motoneige dans le sang. Sa nouvelle saison de snocross débutera dans les prochains jours, au Minnesota.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

La valeur n'attend pas le nombre des années. Jordan Lebel en fait la démonstration depuis le premier jour où il a pris place sur une motoneige et il a bien l'intention de conserver ses bonnes habitudes dans les prochains mois. Pour lui, la nouvelle saison débute très bientôt et par un coup d'éclat. Il participera à la première étape du Championnat du monde de snocross, à Duluth, au Minnesota, du 27 au 29 novembre.

Avant de s'y présenter, le jeune homme de 11 ans a un autre rendez-vous important à son agenda. Il quitte Saguenay aujourd'hui en prévision de quelques journées de préparation à Aurora, au Minnesota.

«Nous allons pratiquer avec les meilleurs au monde et préparer les machines pour le début de la saison, explique son père, Janathan Lebel. Ensuite, ce sera la compétition à Duluth. C'est une des plus grosses de la saison. Comme c'est la première, beaucoup de pilotes veulent y participer.»

«Je suis allé à Duluth il y a deux ans, raconte pour sa part Jordan Lebel. Comme ma machine était un prototype, j'avais été disqualifié...»

Malgré son jeune âge, Jordan Lebel fait déjà partie de l'élite de son sport. Plusieurs voient en lui un surdoué de la motoneige. Il compte parmi les habitués du circuit provincial SCMX depuis déjà quelques années.

Il sera de nouveau très actif sur la scène provinciale au cours des prochains mois, mais ce qui se passera à Duluth aura également une influence sur le calendrier de celui qui est commandité par la compagnie Bombardier.

«Nous irons à Duluth pour voir où est rendu Jordan, indique son père. Les meilleurs au monde sont toujours là. Tu peux donc avoir une très bonne idée du niveau où tu te situes dans ta catégorie. Ce qui arrivera à Duluth sera assez déterminant pour la suite de la saison. Si ça va bien, nous prendrons des décisions en conséquence. Il y a huit courses pour le Championnat du monde, mais seulement cinq comptent. Si ça va vraiment bien, nous pourrions faire l'étape suivante, en décembre. Nous déciderons après Duluth.»

Sport études

Jordan Lebel a débuté la compétition de snocross à l'âge de six ans. Motivé par tout ce qui touche ce domaine, il évoluera dans les divisions 8-12 ans et 10-13 ans, à Duluth. Au Québec, son équipe prévoit le surclasser en division 13-15 ans.

Si la motoneige (et le motocross) occupe une place importante dans sa vie et dans celle de l'ensemble de sa famille (l'équipe Lebel compte aussi dans ses rangs ses frères Dylan et Naëli), Jordan Lebel demeure un garçon de 11 ans qui doit aller à l'école. Jumeler le travail en classe et les compétitions de snocross n'est pas toujours facile, mais il a l'avantage de faire partie d'un programme sports-études à l'école La Pulperie.

«Ça lui donne plus de flexibilité, explique Janathan Lebel. C'est un programme sports-études en athlétisme dans lequel le motocross et le snocross ont été intégrés. C'est pour cette raison que nous pouvons aller au Minnesota. Là-bas, Jordan aura quand même des devoirs à faire.

«Participer à des épreuves de snocross demande un bon budget, mais nous avons un très bon support de Bombardier. Heureusement que nous les avons. En plus, nous pouvons compter sur d'autres commanditaires, comme Villeneuve Équipement, dans la région.

«C'est vraiment ce qui nous fait vibrer. On travaille 70 heures par semaine dans l'isolation en fonction des compétitions (de motocross ou de snocross). Quand ça va mal, on y pense et ça nous motive. Nous n'arrêtons pas vraiment. On arrête un mois, le temps de la chasse, et on recommence.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer