Bernard Brault : l'émotion à travers une photo

Bernard Brault a profité de son passage au... (Photo courtoisie, Vicky Boutin)

Agrandir

Bernard Brault a profité de son passage au match des Saguenéens vendredi pour discuter avec ses collègues du Quotidien, Michel Tremblay, Jeannot Lévesque et Rocket Lavoie. L'atelier de photographie a été organisé par le Zoom photo Festival, en collaboration avec Nikon Canada, représenté par Hubert Larue-Hébert.

Photo courtoisie, Vicky Boutin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Photographe qui a eu le privilège de couvrir de nombreux événements sportifs d'envergure, Bernard Brault tente de transmettre l'émotion à travers ses clichés.

Le photographe Bernard Brault est de passage au... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Le photographe Bernard Brault est de passage au Saguenay pour un atelier dans le cadre du Zoom photo Festival, en collaboration avec Nikon. Une trentaine de photographes amateurs ont pris des clichés pendant le match entre les Sags et les Remparts vendredi.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

«Quand tu n'as pas besoin de bas de vignette, c'est réussi», décrit le photographe de La Presse, donnant en exemple le classique du regretté Denis Brodeur lors de la Série du Siècle entre le Canada et les Russes en 1972.

«Tous les gens, peu importe s'ils connaissent la photo ou non, vont être frappés par une image qui dit tout. C'est bien difficile de les faire», rappelle Bernard Brault, acquiesçant que la réaction d'un athlète est souvent très payante.

«Des fois, tu as le but, mais la meilleure photo est après», mentionne celui qui célébrera ses 40 ans de carrière comme photographe en décembre 2016. Il se souvient avoir débuté le 13 avril 1984, un vendredi 13, prend-il la peine de préciser. Depuis, il a été un témoin privilégié de nombreuses manifestations, dont le premier référendum du Québec, tous les Grand Prix du Canada depuis 1978, les Jeux olympiques depuis 1994 et le «fameux» match du Vendredi saint au Forum entre les Canadiens et les Nordiques. «Ça faisait une semaine que j'étais à La Presse», se remémore Bernard Brault, de passage au Saguenay pour un atelier sur la photographie sportive avec des amateurs, dans le cadre du Zoom photo Festival. Il offre également une exposition au pavillon des croisières à La Baie. Fait intéressant, son père, Bob, qui est aujourd'hui âgé de 90 ans, a porté les couleurs des As de Jonquière dans la Ligue de hockey provinciale senior dans les années 50.

Les Jeux olympiques de Lillehammer, qui ont été ses premiers, gardent une place spéciale dans ses souvenirs. Dix ans plus tard, il a même publié un livre sur les performances des Québécois, dont Myriam Bédard et Jean-Luc Brassard, aux Éditions de l'Homme. «C'était de vrais Jeux d'hiver, insiste-t-il. C'était mon rêve qui se réalisait. J'ai fait tellement de belles rencontres.»

Bernard Brault peut donc témoigner des changements technologiques et de leurs effets sur le travail de photographe. «C'est plus facile faire de meilleures photos. Avant, les photographes étaient plus limités», exprime-t-il, affirmant que la personne derrière l'appareil a quand même un mot à dire.

«On en fait plus, les chances sont meilleures de les avoir en raison des appareils. Si j'étais venu ici à l'époque du noir et blanc, ça aurait été beaucoup plus compliqué», convient Bernard Brault, ajoutant avoir pris 400 photos en une demi-période, vendredi soir, lors du match entre les Saguenéens et les Remparts.

«Un match du Canadien, c'est entre 1200 et 1500 photos. Je les regarde vite et entre chaque période, j'en transmets entre 15 et 20. Pour le match au complet, c'est environ 80 photos que j'envoie, incluant la séance d'échauffement», dénombre-t-il.

Une vingtaine de personnes ont assisté à la... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Une vingtaine de personnes ont assisté à la visite commentée de l'exposition du photographe de La Presse Bernard Brault au Pavillon des croisières de La Baie.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Au bon moment

Derrière chaque photo, une anecdote. Pour chaque cliché, une histoire.

À l'occasion du Zoom Photo Festival, le photographe de La Presse Bernard Brault a expliqué l'historique derrière ses meilleures photos sportives des années 2014 et 2015 lors d'une visite commentée de son exposition au Pavillon des croisières de La Baie.

Selon Bernard Brault, ses photos ont toujours été «une question de timing». «Il faut avoir l'oeil, c'est certain. J'étais là au bon moment, j'étais prêt», glisse-t-il, en référence à une photographie d'un caddie, qui lui a valu un prix. On a pu observer les grandes vedettes du sport québécois sous leurs meilleurs jours, comme Didier Drogba, PK Subban ou Justine Dufour-Lapointe. Mais celui qui a commencé sa carrière en 1976 s'attarde également aux événements de moins grande envergure. «C'est vraiment gros les Jeux olympiques, mais j'aime aussi aller prendre des photos aux Jeux du Québec, par exemple», souligne-t-il.

Une vingtaine de personnes ont assisté à la visite commentée du photographe de La Presse.

L'exposition de Bernard Brault est ouverte au public jusqu'à la fin du Zoom Photo Festival, soit le 29 novembre.

Antoine Lacroix, Le Progrès-Dimanche

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer