Spartan Race: résultats extraordinaires à Boston

Vincent Larochelle, du club Spartan SGX du Cégep... (Photo courtoisie)

Agrandir

Vincent Larochelle, du club Spartan SGX du Cégep de Jonquière, a terminé au premier rang du classement régional lors de la Spartan Race du Fenway Park, en fin de semaine.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Comme c'est le cas depuis quelques années, le Fenway Park de Boston a ouvert ses bras au monde de la course à obstacles, en fin de semaine. Quarante-deux membres et invités du club Spartan SGX du Cégep de Jonquière ont alors connu une journée qu'ils n'oublieront pas prochainement.

Plusieurs heures après la Spartan Race du Fenway Park, le responsable de la délégation jonquiéroise, Éric Paquet, parle toujours de l'expérience avec un large sourire accroché au visage. Il n'attendait pas d'aussi bons résultats.

«Nous avons couru dans la classe ouverte, où il y avait plus de 6200 participants, raconte Éric Paquet. Vincent Larochelle (25m56s) a terminé au tout premier rang du classement général. Éric Beaumont a pris la quatrième position, Fabien Côté la cinquième, Olivier-Samuel Doré la sixième, Marco Sylvain la septième, Patrick Hudon la douzième et Jonathan Tremblay la 18e. Nathalie Collard a terminé 40e au classement général, mais deuxième parmi 2795 filles.

Top 100

«Nous avons placé onze coureurs dans le Top 100. C'est incroyable. Nous ne faisons jamais notre sélection des coureurs en fonction des résultats. Nous regardons avant tout l'assiduité aux entraînements et la disponibilité. Mais plus les coureurs sont assidus aux entraînements et plus ils s'améliorent. Nous l'avons encore constaté en fin de semaine. Tous nos coureurs ont terminé dans la première moitié des 6000 participants. Ce n'était vraiment pas gênant. Parmi tous nos représentants, le temps le plus lent a été 1h08m. C'est extraordinaire.

«Cinq personnes ont terminé en première place de leur catégorie d'âges. Deux ont fini en deuxième position et autant en troisième. Une autre a pris la quatrième place. On ne pouvait vraiment pas demander mieux.»

Éric Paquet estime que le parcours préparé au Fenway Park était idéal pour les coureurs régionaux, qui ont également fait du travail bénévole aux différents obstacles après leur participation à la compétition.

Le Spartan SGX du Cégep de Jonquière consacre beaucoup de temps au travail avec les jambes pendant ses entraînements. Plusieurs des défis présentés en fin de semaine demandaient principalement une bonne force des jambes.

Au fil des épreuves, les coureurs ont découvert à peu près tous les coins du vénérable stade de baseball. Ils ont couru dans les estrades, sur les rampes d'accès, dans le stationnement privé des Red Sox, sur le monstre vert, dans le vestiaire des visiteurs, sous les gradins, etc.

«Ça se termine devant le banc des Red Sox, précise Éric Paquet. C'est très spécial. J'ai vraiment du plaisir à aller là. C'est tellement différent de tout ce qu'on connaît ailleurs.

«Un parcours de course à obstacles est toujours difficile, mais on dirait que tu ne fatigues pas au Fenway Park. On dirait que les gens survolent le parcours. Tu découvres le stade au fur et à mesure. Chaque fois que je vais là, je suis comme un enfant dans un magasin de bonbons.

«Pendant cette journée, on dirait que les gens sont transportés par l'ambiance. Plusieurs de nos participants ont réussi à faire des choses pendant la course qu'ils n'arrivent pas à faire ou qu'ils réussissent difficilement à l'entraînement. Ils ont réussi à se dépasser.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer