Ntetu livrera son 4e combat aux États-Unis

Depuis quelque temps, Francy Ntetu est installé à... (Archives Le Progrès-Dimanche)

Agrandir

Depuis quelque temps, Francy Ntetu est installé à Montréal et s'entraîne à temps plein. Il a mis sur la glace sa carrière dans l'armée et dans l'enseignement.

Archives Le Progrès-Dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'identité de son adversaire reste à déterminer, mais Francy Ntetu sera de retour dans le ring le 20 novembre à New York. Par la suite, s'il ne trébuche pas, le Chicoutimien estime que le temps est venu d'accéder à la prochaine étape chez les supers mi-moyens. D'ici là, il livrera son quatrième combat aux États-Unis.

«C'est mon dernier ''tune up''. J'en ai assez et je n'arrête pas de demander des combats de plus grande envergure», lance Francy Ntetu, qui fort de sa fiche parfaite (15-0, 3 K.-O.), se dit prêt par la suite à prendre un risque dans un combat où il ne sera pas nécessairement le favori.

Il a bien failli prendre ce risque dans un combat qui aurait eu lieu la semaine prochaine, à Los Angeles. Il aurait affronté un adversaire avec une vingtaine de combats à son actif et un dossier toujours parfait, mais les négociations n'ont pas mené à une entente, achoppant dans les derniers détails.

Pour le gala du 20, l'entente avec le promoteur new-yorkais Lou Dibella était confirmée depuis déjà un bon moment et le clan du boxeur chicoutimien attend maintenant de connaître l'adversaire, qui sera confirmé cette semaine. La boxe n'est pas un monde simple et les dirigeants des réseaux télévisés, Showtime dans ce cas-ci, ont leur mot à dire dans l'élaboration de la carte. «C'est comme si on jouait au poker», compare son entraîneur Pacome Tagbo.

«On ne sait jamais sur qui on va tomber. Ce que je sais, c'est que le Francy qui est là va être très difficile à battre, d'autant plus avec l'expérience grâce aux gros partenaires d'entraînement», annonce-t-il, considérant que son poulain est maintenant très solide tactiquement, techniquement et mentalement. «On fait du bon travail en ce moment, note Pacome Tagbo. Francy a vraiment faim et ce combat tombe bien.»

À Montréal

Depuis quelque temps, Francy Ntetu est installé à Montréal et s'entraîne à temps plein. Il a mis sur la glace sa carrière dans l'armée et dans l'enseignement. «Je pousse là-dessus. J'ai des combats concluants qui s'en viennent et je suis 15-0. Éventuellement, on regardera où ça mène», signale l'athlète de 33 ans qui n'a pas livré de combat depuis mai, une victoire par décision à New York contre Milton Nunez.

Il ne chôme pas à l'entraînement et a vu dernièrement de l'action contre plusieurs boxeurs bien connus, dont Eleider Alvarez, Artur Beterbiev et Jean Pascal. «Je suis de ce niveau, rien de moins. J'apprends et ça m'étonnerait qu'un adversaire puisse me donner ce que je vois au gym et j'arrive à bien m'en sortir. Je suis prêt pour les grandes ligues», affirme Francy Ntetu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer