Coupe du monde courte piste à Toronto

L'or pour Samuel Girard

Samuel Girard a décollé en flèche et a... (Archives La Presse)

Agrandir

Samuel Girard a décollé en flèche et a imposé son rythme en tête du peloton.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Médaillé d'argent au 1000 m la semaine dernière à Montréal, le patineur de Ferland-et-Boilleau Samuel Girard a brillé de tous ses feux, hier, à Toronto, dans le cadre de la 2e étape de la Coupe du monde courte piste, en remportant l'or au 500 m. En plus de remporter sa première médaille d'or sur le circuit mondial, l'athlète de 19 ans a eu le plaisir de monter sur le podium avec son coéquipier Sasha (Alexander) Fathoullin qui l'a suivi à la ligne d'arrivée pour remporter la médaille d'argent.

Hier, les deux fleurons de la relève ont contribué à une récolte totale de quatre médailles pour l'équipe canadienne.

Dès que le départ a été donné, Girard a décollé en flèche et a imposé son rythme en tête du peloton. Il a conservé sa première place en augmentant la cadence jusqu'à la ligne d'arrivée, qu'il a traversée poing en l'air, célébrant sa victoire.

«J'ai vraiment tout donné et j'ai suivi le plan de match que j'avais établi avec mon entraîneur, voilà le résultat! C'est super de voir le Canada réussir un doublé la semaine dernière et encore aujourd'hui (hier)», a déclaré Girard qui avait savouré son tout premier podium en Coupe du monde la semaine dernière à Montréal, devant ses proches de surcroît. «On trouve que le Canada mérite d'être considéré parmi les meilleurs pays en courte piste et c'est formidable d'être en mesure de le montrer. Et c'était bien de le faire au Canada, devant une foule qui nous encourageait. C'est toujours super de remporter une course au Canada. La foule est vraiment avec nous et nous donne de l'énergie dans les derniers tours», a ajouté le souriant jeune homme.

Son coéquipier Fathoullin, qui à 20 ans en est à ses débuts en Coupe du monde cette saison, a quant à lui décroché sa première médaille en carrière à l'échelle mondiale chez les seniors. «Je pense que j'aurais pu rattraper (Girard), mais je me préoccupais surtout du patineur derrière moi et de terminer sur le podium, et je cherchais aussi à faire de mon mieux jusqu'à la ligne d'arrivée, a commenté Fathoullin. Je suis très satisfait de ma deuxième place. Si nous avons pu occuper les deux premières places du début à la fin de la finale, c'est grâce à tout le travail que nous avons fait à l'entraînement», a indiqué Fathoullin qui s'est dit très fier de ses deux premières Coupes du monde. «Je suis tellement fier de l'équipe, parce qu'honnêtement, sans l'équipe, je n'aurais pas été capable de réussir tout ça. Mes coéquipiers m'ont appuyé tout au long des courses, du début à la fin», a-t-il souligné.

Charles Hamelin éliminé

Quant à Charles Hamelin, sa route s'est arrêtée en quarts de finale quand il a été pénalisé pour un contact avec le Chinois Wu Dajing.

L'autre médaille masculine du Canada a été le fait de François Hamelin, qui a lui aussi remporté une médaille de bronze au 1500 m masculin, sa première médaille sur cette distance en Coupe du monde et sa deuxième médaille individuelle en deux Coupes du monde, après une disette de plus de trois saisons. En effet, sa plus récente, avant celle de samedi, était une médaille d'argent au 500m à l'occasion de la dernière étape de la saison 2014-2015.

Saint-Gelais ajoute le bronze à sa collection

La Félicinoise Marianne Saint-Gelais a poursuivi sur sa lancée en remportant la médaille de bronze au 1500 m, elle qui avait gagné l'or au 500 m et l'argent au 1000 m la semaine dernière.

«Ce ne sont pas toutes les patineuses à ce niveau-ci qui sont capables d'aspirer au podium dans toutes les distances, alors j'en suis vraiment fière, a indiqué la pétillante athlète. J'ai travaillé vraiment fort cet été, je savais que ça rapporterait des dividendes. Je me sens vraiment très bien sur la glace, ç'a été vraiment une bonne journée. Et la foule d'aujourd'hui était incroyable. Elle nous a donné des ailes!»

Sa coéquipière, la Baieriveraine Valérie Maltais, est passée bien près de monter sur le podium elle aussi, mais elle a dû se contenter du 4e rang.

«Ç'a été une course mouvementée, mais je suis restée en bonne position pour m'assurer d'être bien placée en vue de la fin de course, a déclaré Maltais. Je me sentais très bien vers la fin. Marianne était devant moi et j'ai cherché à tenter un dépassement, mais en même temps je ne voulais pas commettre d'erreurs coûteuses aux dépens d'une coéquipière. Quatrième, c'est bien compte tenu que j'ai fait une très bonne course. La saison est encore jeune.»

Enfin, l'autre étoile de Saint-Félicien, Kasandra Bradette, a été la meilleure Canadienne au 500 m féminin disputé samedi, alors qu'elle a remporté la finale B pour conclure au cinquième rang du classement général.

Enfin, le relais féminin composé de Saint-Gelais, Maltais, Bradette et Audrey Phaneuf, a terminé premier de sa vague de demi-finale pour assurer sa place en finale.

Idem chez les garçons, avec l'équipe composée de Charles Hamelin, Charle Cournoyer, Samuel Girard et Patrick Duffy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer