18 points en quatre matchs

Après 15 matchs en saison régulière, Desharnais et... (Photo Presse Canadienne)

Agrandir

Après 15 matchs en saison régulière, Desharnais et Weise s'amusent comme larrons en foire sur la glace, en compagnie du vétéran Tomas Fleischmann.

Photo Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Dès l'ouverture du camp d'entraînement du Canadien, David Desharnais avait affirmé que d'évoluer avec Dale Weise, au sein du troisième trio, était loin d'être un châtiment pour lui.

Après 15 matchs en saison régulière, les deux s'amusent comme larrons en foire sur la glace, en compagnie du vétéran Tomas Fleischmann - que toutes les équipes de la LNH avaient boudé jusqu'à ce que le Tricolore lui lance une invitation.

Desharnais est déjà rendu à 13 points, lui qui connaissait habituellement de lents débuts de saison, et Dale Weise a huit buts au compteur. Fleischmann n'est pas en reste avec 11 points, incluant quatre buts.

Les membres du trio ont récolté 18 points - six chacun - dans les quatre derniers matchs de l'équipe.

«Je n'ai jamais ''chiâlé'' contre mes compagnons de trio, a affirmé Desharnais. Dans la Ligue nationale, ce sont tous de bons joueurs. Je connaissais bien Dale parce que nous avions joué ensemble, la saison dernière. Fleischmann s'est amené et, si je regarde ses statistiques, il a quelque chose comme 320 points (321) en 600 matchs (596). Il n'y a pas beaucoup de joueurs qui ont une bonne fiche semblable.

«Pour un troisième trio qui est confronté aux troisièmes trios des adversaires, ainsi qu'à leurs troisièmes duos de défenseurs, je savais qu'on pourrait faire des dégâts, a admis le patineur natif de Laurier-Station, près de Québec. Ça n'ira sans doute pas aussi bien que ça pendant toute la saison. Mais on savoure les succès que nous connaissons pendant que ça passe.»

Desharnais a noté que le Tchèque Fleischmann n'est peut-être pas le plus grand marchand de vitesse. Mais que son intelligence au jeu, son bon positionnement sur la patinoire et ses aptitudes à l'attaque lui permettent de s'illustrer.

La direction du Canadien a fait une très bonne affaire en l'invitant au camp. La dernière saison difficile qu'il a connue dans l'uniforme des Panthers de la Floride et des Ducks d'Anaheim (27 points en 66 matchs) a eu comme conséquence de faire diminuer l'intérêt des équipes à son endroit.

Habitudes de travail

L'entraîneur Michel Therrien attribue en grande partie les succès du trio à l'effort qu'il déploie.

«On a beau parler de la ''chimie'' qu'il existe entre eux. Mais ce trio-là compétitionne, a souligné Therrien. Ses habitudes de travail sont irréprochables. Quand tu travailles, de bonnes choses arrivent. C'est le cas pour eux dans le moment.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer