Une défaite crève-coeur pour les Jeannois

Les deux équipes ont donné tout un spectacle... (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Les deux équipes ont donné tout un spectacle aux amateurs présents.

Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les quelques centaines de partisans des Jeannois du Collège d'Alma et des Pionniers du Cégep de Rimouski ont vécu des émotions en montagnes russes, hier, durant le match quart de finale de la ligue de football collégial division 3 Nord-Est disputé au domicile des Almatois. Avec moins de trois minutes à faire dans la rencontre, les Rimouskois ont finalement réussi un placement qui leur a permis d'arracher une victoire de 19-17. Au grand dam des Jeannois qui auront bataillé durement jusqu'à la toute fin de ce match sans lendemain.

À l'issue de cette défaite crève-coeur, l'entraîneur-chef des Jeannois, Mathieu Brassard, ne pouvait que remercier ses guerriers pour leur combativité, leur intensité et leur dévouement lors de cet ultime duel, mais aussi durant toute la saison. Il a salué leur courage «à se battre comme ça, à avoir mal et à continuer de se battre» et à garder cette attitude toute leur vie. «N'abandonnez jamais, peu importe ce qui va se passer, et croyez tout le temps en vous!», a-t-il lancé, en les invitant à garder la tête haute en se rappelant tout ce qu'ils ont accompli.

Pour les amateurs présents, les deux équipes ont donné tout un spectacle. Les Pionniers ont été les premiers à s'inscrire au pointage avec un touché avec cinq minutes à faire dans le premier quart. Les Jeannois ont répliqué avec un placement réussi par Mathieu Côté à 52 secondes de la fin du premier quart (3-7). Les Almatois ont amorcé le deuxième quart sur les chapeaux de roue, lorsque Charles Marchand-Thibeault a franchi avec succès la ligne des buts pour le majeur. Avec quelques secondes à faire avant la pause de la demie, les Jeannois cognaient à la porte des buts lorsqu'ils ont échappé le ballon. Mathieu Hudon s'est emparé du ballon pour décamper à toute vitesse. Il a été freiné à la ligne de 10, mais ce fut suffisant pour que les Pionniers marque le touché et reprennent les devants 14-10.

Ce revirement aurait pu scier les jambes des Almatois, mais ces derniers ont continué de batailler et de contenir l'attaque des Rimouskois durant le troisième quart. Dès le début du dernier 15 minutes, nouveau revirement, mais cette fois à la faveur des Jeannois. Charles Marchand-Thibeault s'empare d'un ballon échappé et détale à toutes jambes sur une soixantaine de verges pour aller marquer le touché égalisateur. Le botteur Mathieu Côté a réussi la transformation et les Jeannois se sont accrochés à leur mince avance d'un point (17-16). Malheureusement pour les locaux, les Pionniers s'approcheront suffisamment des buts pour réussir un placement avec 2mn41 au tableau indicateur, ce qui viendra sceller l'issue du match.

«On y a cru jusqu'à la fin. Plus que le revirement, je pense que c'est notre manque d'opportunisme en première demie qui nous a fait mal, estime Mathieu Brassard. Offensivement, ça allait bien. On n'a pas botté une fois et on ''drivait'' le terrain. Pourtant, on est sortis de la première demie avec seulement dix points, alors que ça aurait dû être au moins 20 au tableau.»

Malgré la défaite crève-coeur, le pilote des Jeannois n'avait que de bons mots pour ses hommes. «J'avais 28 joueurs habillés et quelques-uns d'amochés. Notre botteur s'est cassé un doigt, il est allé à l'hôpital et il est revenu botter en deuxième demie. Louis-Charles (Allard) avait une entorse à l'épaule et il a joué quand même. On voyait que les gars avaient mal, mais malgré tout, ils ont tout donné et n'ont jamais abandonné. C'est tout à leur honneur! Ils se sont battus jusqu'à la fin, en guerriers, en Jeannois, et je suis fier d'eux pour cela», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer