Les Mets ont besoin de Syndergaard

La balle rapide de Syndergaard a atteint en... (Photo Associated Press)

Agrandir

La balle rapide de Syndergaard a atteint en moyenne 97,1 m/h durant la saison régulière, la plus haute vélocité enregistrée chez les artilleurs ayant lancé au moins 150 manches, selon STATS.

Photo Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le lanceur au monticule ne faisait que s'entraîner, lançant deux manches simulées pour se préparer pour la Série mondiale.

C'était en fin d'après-midi au Kauffman Stadium, couvert de sombres nuages à Kansas City, et même ses coéquipiers ne voulaient pas affronter Noah Syndergaard.

David Wright s'est pointé dans la cage des frappeurs, a regardé quelques balles rapides et a fait demi-tour.

«Comment est-ce qu'on peut frapper ça?», a-t-il demandé à son ami Michael Cuddyer.

Un groupe ricaneur de joueurs des Mets regardait Syndergaard s'entraîner la veille du match d'ouverture de la Série mondiale, mais ce dernier aura toute la pression sur ses épaules, vendredi. Alors que les champions de la Ligue nationale tirent de l'arrière 2-0 dans la série au meilleur de sept matchs, le lanceur de 23 ans surnommé «Thor» fera face à Yordano Ventura, des Royals, lors du troisième match.

Et les Mets savent évidemment qu'ils ne peuvent se permettre de perdre.

«Le fait d'avoir été en mesure de regarder les deux dernières rencontres m'a vraiment aidé à élaborer mon plan de match», a dit Syndergaard, un géant de six pieds six pouces.

Les deux équipes ont annulé les entraînements prévus jeudi au Citi Field, tout décoré afin d'accueillir son premier match de Série mondiale - un qui mettra aux prises deux des meilleurs artilleurs des majeures.

La balle rapide de Syndergaard a atteint en moyenne 97,1 m/h durant la saison régulière, la plus haute vélocité enregistrée chez les artilleurs ayant lancé au moins 150 manches, selon STATS.

Ventura, 24 ans, s'est classé au troisième échelon à ce chapitre avec une moyenne de 96,3 m/h. Dans les séries de la Ligue nationale, Syndergaard a effectué 22 lancers à au moins 100 m/h et a même atteint 101 m/h, selon STATS.

Ventura peut lui aussi faire osciller le radar à 100 m/h.

«En ce moment, je ne m'inquiète pas du tout de la vitesse. Je veux seulement lancer durant plusieurs manches», a déclaré Ventura, dont les propos ont été traduits par son coéquipier Bartolo Colon.

Si Syndergaard lance avec puissance, c'est aussi le cas des as des Mets, Matt Harvey et Jacob deGrom. Malgré cela, aucun des deux n'a été en mesure de freiner la formation des Royals, qui maîtrise bien l'art de faire de solides contacts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer