Samuel Girard à plein régime

Le défenseur robervalois Samuel Girard a déjà 22... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le défenseur robervalois Samuel Girard a déjà 22 points à sa fiche après 16 rencontres.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À l'image de son équipe, les Cataractes de Shawinigan, le défenseur robervalois Samuel Girard roule à plein régime à sa deuxième saison dans la LHJMQ.

Après une récolte de 43 points à sa saison initiale, l'ancien des Élites de Jonquière âgé de 17 ans est déjà installé en tête des marqueurs à la ligne bleue avec 22 points après 16 matchs et un différentiel de +5, bon pour le 13e rang du circuit Courteau. Mercredi, il a été nommé joueur par excellence chez les Cataractes pour les mois de septembre et octobre.

En entrevue téléphonique, Samuel Girard ne cache pas une certaine surprise de ces succès offensifs, mais estime qu'il s'était préparé en conséquence au cours de la période estivale. «J'ai plus d'expérience et j'ai plus de confiance aussi», note-t-il.

«Présentement, ça va bien, mais je pense que c'est un travail d'équipe. Jouer avec des gars talentueux comme on a dans l'équipe, ça m'aide énormément. Oui j'ai un bon début, mais c'est aussi grâce à mes coéquipiers», de souligner Samuel Girard qui est utilisé à toutes les sauces par l'entraîneur-chef Martin Bernard, notamment sur la première unité d'avantage numérique. «J'ai beaucoup de temps de glace. Je ne peux pas me plaindre», indique le Robervalois de 17 ans.

Repêchage

Dans moins de sept mois, Samuel Girard deviendra la propriété d'une équipe de la Ligue nationale. À 5 pieds 9 pouces, il est un espoir excessivement intrigant pour les experts, mais également pour les 30 équipes. Certains le classent en première ronde, d'autres plus loin, mais Girard ne laisse personne indifférent. Il est au courant de ce qui se dit à son sujet, mais ne s'en préoccupe pas plus qu'il faut.

«C'est une année importante dans ma vie, reconnaît Samuel Girard. Je ne veux pas trop penser au repêchage, mettre mon attention sur les Cataractes et aller le plus loin possible. Cet été, je penserai au repêchage.

«Oui je suis un défenseur qui est petit, mais j'ai montré que je pouvais jouer avec les gros bonshommes», poursuit l'arrière qui, preuve de l'intérêt à son endroit, a été sélectionné pour participer à la Super série Subway face aux Russes à la mi-novembre. Avec Pierre-Luc Dubois, des Screaming Eagles, il est le seul joueur né en 1998 à faire partie de la formation d'étoiles québécoises.

En début de saison, tout le monde attendait les Cataractes qui livrent la marchandise avec une récolte de 26 points en 16 rencontres.

«On entendait beaucoup parler qu'on allait finir dans le haut du classement. On a un bon début et on démontre qu'on a une équipe à surveiller. Il ne faut pas prendre aucune équipe à la légère. Ça se joue sur la glace comme on dit et on doit arriver prêts mentalement», de mentionner Samuel Girard qui comptera encore une fois sur une bonne délégation de partisans pour l'affrontement de ce soir face aux Sags au centre Georges-Vézina.

Un bon test

Au beau milieu d'une lancée de sept victoires consécutives, les Saguenéens auront l'occasion ce soir de confirmer leur progression des dernières semaines avec la visite des puissants Cataractes de Shawinigan.

Les représentants de la Mauricie avaient amorcé leur saison régulière avec une victoire difficilement arrachée de 2-1 alors que Julio Billia avait été fumant avec 47 arrêts. Un peu plus d'un mois plus tard, les Cataractes bagarrent pour le sommet du classement dans la LHJMQ et les Sags sont sur une lancée après avoir mis dix matchs pour mériter leur première victoire.

«C'est la seule et unique manière que je vois ça, notre progression depuis le match d'ouverture», de souligner l'entraîneur-chef Yanick Jean, ajoutant que les deux équipes ont également leur alignement complet alors qu'Anthony Beauvillier et Dennis Yan, pour les Cataractes, ainsi que Nicolas Roy, Dmitry Zhukenov et Gabryel Boudreau, pour les Sags, manquaient à l'appel lors de l'affrontement initial.

«On a fait des pas de géants depuis ce temps-là et eux aussi j'en suis convaincu», fait remarquer le pilote des Bleus qui ne touchera pas à ses combinaisons offensives.

Pointes de plume

• Avec leurs récents succès, les Sags font jaser depuis quelques jours dans les différents médias dans leur couverture de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. «Je vois que ça parle plus de nous, de notre équipe, de l'organisation. Je l'ai dit que les joueurs ont appris beaucoup dans la période creuse. Ça nous sert pour rester concentrés sur ce qu'on doit faire et nos choses», de souligner Yanick Jean qui sent cet engouement...

• Dans l'autobus en revenant de Victoriaville puis hier à l'entraînement, les sacs de glace étaient nombreux à se promener dans le vestiaire des Sags. Frédéric Allard et Antoine Marcoux n'ont pas participé à la séance tout en subissant des traitements. «C'est normal quand tu bloques des tirs comme on l'a fait mercredi. Ce sont des echymoses. Tout le monde va être à son poste vendredi», d'assurer Yanick Jean qui trouve cette situation motivante et estime qu'elle a un effet boule de neige...

• Retenu à l'école, le gardien Xavier Potvin n'était pas de l'entraînement d'hier qui s'est plutôt déroulé en fin d'après-midi en raison de l'arrivée tardive de l'équipe dans la nuit de mercredi à jeudi. L'entraîneur adjoint Jean-François Jolin l'a remplacé de main de maître entre les deux poteaux...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer