Combat confirmé pour Coudé

Le boxeur Guillaume Coudé livrera son huitième combat... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le boxeur Guillaume Coudé livrera son huitième combat chez les professionnels.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pratiquement six mois jour pour jour après sa dernière présence dans le ring, Guillaume Coudé livrera son huitième combat chez les professionnels, le 20 novembre, lors d'un gala présenté au Colisée Cardin de Sorel. Toujours invaincu avec un dossier de six victoires et une nulle, dont 5 K.-O., le Chicoutimien se mesurera au Montréalais Shakeel Phinn dans la demi-finale de la soirée chez les 171 livres.

«Ça va être un gros combat», répète Guillaume Coudé qui a de très bons mots pour son adversaire qui aura 25 ans d'ici le combat, son sixième, lui qui a une fiche de quatre victoires et une défaite, agrémentée de deux K.-O.

«Ça va être bon pour vrai. Le gars va me donner des rounds, je suis sûr. C'est un bon test et c'est ce qu'il faut. Il va m'amener en cinq et même six rounds. Si je peux faire une décision de six rounds, ça va être parfait, je dois prendre de l'expérience», estime-t-il.

Le gala devait initialement être organisé par les promoteurs régionaux d'Impact sport production, conjointement Boxemontréal.com, une division d'Interbox, mais une règle interdit un promoteur, en occurrence Michel Desgagné, d'être dans le coin de son poulain. Pour cette raison, le groupe montréalais a accepté de prendre la relève en solitaire.

L'athlète régional a eu l'occasion de visionner quelques séquences de son prochain opposant, un droitier qui possède un très bon jab à son avis. «C'est un gars qui bouge bien. Il ne prend pas beaucoup de coups», d'analyser Guillaume Coudé. Afin de peaufiner sa préparation, qui est déjà bien en marche, ce dernier a quitté lundi pour Montréal afin de participer à un camp d'entraînement au centre Claude-Robillard, sous la supervision de Stéphan Larouche. Il mettra les gants contre d'autres professionnels de son poids, ce qui lui permettra d'habituer son oeil. «Je vais chercher surtout du sparring. Ici, j'ai Sébastien Gauthier, mais c'est quand même un poids lourd. Là-bas, il y a plein de boxeurs professionnels. C'est surtout au niveau de la vitesse et de l'exécution que j'en ai besoin. C'est ce qui va faire la grosse différence le 20 novembre», note Guillaume Coudé qui a pu compter lors des derniers mois, sur une commandite de viande, gracieuseté de la boucherie Daniel et Rémy de Chicoutimi-Nord.

Plus souvent

Guillaume Coudé a fait le saut chez les professionnels en mai 2013 et en plus de deux ans, il n'a que sept combats à son actif et seulement 16 rounds. Le Chicoutimien aimerait un rythme plus élevé. «Je me battrais le plus souvent possible, mentionne-t-il. Les galas ne courent pas les rues et je n'ai pas de gros promoteur derrière moi. Je veux foncer dans la boxe, je me suis entraîné tout l'été et je ne lâche pas, mais un moment donné, ça devient dur sur le moral. Ça prendrait quelqu'un pour me donner des combats aux 3-4 mois. Si je peux avoir ça, je vais être le gars le plus heureux du monde.

«Je ne me décourage pas. Je me dis que je dois continuer à donner de bons combats et aller chercher des victoires et un moment donné, ça va finir par arriver», d'espérer Guillaume Coudé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer