• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Football collégial: Jonquière l'emporte contre Chicoutimi 

Football collégial: Jonquière l'emporte contre Chicoutimi

Les Gaillards du Cégep de Jonquière l'ont emporté... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Les Gaillards du Cégep de Jonquière l'ont emporté 21 à 14 face aux Couguars du Cégep de Chicoutimi.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine Lacroix
Le Quotidien

Écartés des séries éliminatoires, les Gaillards du Cégep de Jonquière ont tout de même connu un fort match contre les Couguars de Chicoutimi, sortant victorieux de leur affrontement par la marque de 21 à 14.

La partie a bien débuté pour Jonquière. Ils ont mis les premiers points au tableau par l'entremise du botteur Marc-Antoine Garneau. François-Régis Racine a marqué le premier majeur lors du deuxième quart sur une superbe passe décochée par le jeune Anthony Ouellet.

Avec 3: 14 au cadran, les Couguars ont inscrit un touché par la course, par l'entremise de leur nouveau quart-arrière, Phoebé Dumas-Mercier. Privé de son quart-arrière partant, Pierre-Luc Lachance, l'entraîneur Martin Gagnon avait dû se tourner vers le joueur de ligne offensive pour agir comme pivot. «Jeudi, Pierre-Luc s'est blessé. En dernier recours, on a mis Phoebé Dumas-Mercier, qui lance plutôt bien et qui connaît tout le cahier de jeu», a-t-il avoué au terme de la rencontre.

La réplique de Jonquière est venue lors de la séquence offensive suivante. Louis-Philippe Grégoire a inscrit un touché grâce à une course d'une verge, à la suite d'une pénalité coûteuse de Chicoutimi. Le converti d'un point a été manqué.

Les Chicoutimiens ont resserré le pointage dans les dernières secondes de la première demie, grâce à un revirement. Le porteur de ballon William Tremblay a réussi à rejoindre la zone payante sur une course de sept verges. C'était alors 16 à 14.

Après un troisième quart sans histoire, au quatrième engagement, l'intensité a augmenté d'un cran. Les Gaillards ont monté lentement mais sûrement le terrain. Anthony Ouellet a rejoint son receveur Vincent Lanoie sur une distance de 19 verges, pour le touché, et le botteur Marc-Antoine Garneau a conclu avec un placement.

Avec 2: 47 à faire au match, les Jonquiérois ont été menaçants en défensive, et les Couguars se sont trouvés dans l'obligation de concéder un touché de sûreté, bon pour deux points. Le temps est venu à manquer pour le Cégep de Chicoutimi, qui n'a pu niveler la marque.

Pour les finissants

L'entraîneur-chef des Gaillards, François Laberge, a été satisfait de la performance de ses joueurs, malgré le faible enjeu de la partie. «Les gars ont bien abordé le match et ils sont arrivés motivés. Ils auraient pu abandonner, sachant qu'on ne fait pas les séries, mais ils ont permis à leurs coéquipiers finissant leur stage collégial de terminer sur une bonne note», a-t-il souligné. Sept Gaillards ont joué leur dernier match dans l'uniforme blanc et doré. Ils ont été honorés lors d'une courte cérémonie avant la rencontre.

Martin Gagnon a été déçu du rendement de ses troupes. «On s'est tiré dans le pied en recevant de nombreuses pénalités. On n'a pas capitalisé lors de moments clés», admet-il.

Samedi prochain, lors d'un match de séries éliminatoires, les Couguars affronteront à Thetford la meilleure équipe au classement. «C'est certain qu'on fait office de négligés dans ce duel et que ce sera difficile. On va tout donner et faire les ajustements en fonction d'eux. J'ai plusieurs finissants dans cette équipe qui m'ont donné de loyaux services et je veux faire en sorte qu'ils aient une belle fin de carrière en allant le plus loin possible», a conclu Martin Gagnon.

Les Jeannois l'emportent à La Pocatière

Les Jeannois du Collège d'Alma ont rempli leur devoir hier soir à La Pocatière. Contre une formation qui n'avait toujours pas de victoire au compteur dans la Ligue de football collégial division 3, section Nord-Est, les Almatois l'ont emporté 45-32 pour s'emparer provisoirement de la deuxième position avec un dossier de six victoires et seulement deux revers.

Les Jeannois et les Pionniers de Rimouski savent depuis quelques jours qu'ils vont croiser le fer au premier tour éliminatoire la semaine prochaine. Il reste à déterminer le terrain qui accueillera le duel. Avant la fin de semaine, les deux équipes avaient une fiche de 5-2, et les représentants du Bas-Saint-Laurent ont l'avantage parce qu'ils ont gagné leur affrontement plus tôt cette saison face aux Jeannois. Ils peuvent toujours accueillir la rencontre éliminatoire, mais devront battre dimanche les détenteurs de la première position, les Filons de Thetford-Mines, qui pourraient compléter un balayage de huit victoires en autant de matchs.

Hier, à La Pocatière, les Jeannois en ont eu plein les bras dans une première demie qui s'est terminée à leur avantage 27-25, mais ont distancé les Gaulois dans la deuxième moitié. «On a eu une première demie un peu plus difficile, surtout défensivement, où on a mal commencé, mais on s'est repris par la suite», a souligné l'entraîneur-chef Mathieu Brassard.

«C'était notre but de mettre de la pression à Rimouski. De toute façon, en perdant, c'était sûr qu'on s'en allait là-bas. On rentre avec un bon momentum dans les séries avec trois victoires de suite. C'est important aussi», de souligner Mathieu Brassard, très heureux globalement de la dernière saison régulière qui a dépassé ses attentes, a-t-il avoué au terme de la rencontre d'hier.

«L'an dernier, on avait eu une victoire, a-t-il rappelé. On se disait que si on était capables d'aller en chercher trois, peut-être quatre, et de faire les séries, ce serait mission accomplie. On termine avec six victoires, je suis bien content.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer