Wozniak: le chemin du retour passe par Saguenay

Aleksandra Wozniak effectue un retour à la compétition... (Archives La Presse)

Agrandir

Aleksandra Wozniak effectue un retour à la compétition après une absence d'un an causée par une opération à l'épaule droite.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Huit ans après une défaite en demi-finale du tournoi face à Angelique Kerber, la carrière de la Canadienne Aleksandra Wozniak passe de nouveau par le Challenger Banque Nationale de Saguenay. Elle est de retour sur les courts du Club de tennis intérieur Saguenay cette année dans une démarche qui, espère-t-elle, lui permettra éventuellement de reprendre sa place au sein de l'élite internationale.

Un peu plus d'un an après avoir subi une opération à l'épaule droite, la Canadienne de 27 ans amorce son retour à la compétition. Elle a effectué un premier pas en août, au Challenger de Winnipeg. Il y a un mois, elle a baissé pavillon au premier tour des qualifications de la Coupe Banque Nationale de Québec. Elle a ensuite participé à des tournois à Albuquerque, au Nouveau-Mexique, et à Tampico, au Mexique.

Cette semaine, le Challenger de Saguenay est inscrit à son agenda et sa place au tableau principal a été garantie par un laissez-passer offert par Tennis Canada. Elle aborde le tournoi avec l'objectif de jouer le plus de matchs possible et d'ajouter quelques points à son classement international. Parce qu'elle n'a pratiquement pas joué depuis un an, celle qui a atteint le 21e rang en juin 2009 occupe présentement la 850e position.

«Mon objectif est vraiment de jouer des matchs pour donner la chance à mon épaule de retrouver sa forme de compétition, a expliqué Aleksandra Wozniak, dimanche, pendant la deuxième journée des qualifications du Challenger Banque Nationale de Saguenay. La seule façon d'y arriver est de jouer. Je dois commencer au bas de l'échelle, rebâtir mon jeu et gravir de nouveau les échelons.

«L'épaule va bien. C'est un processus long qui compte beaucoup d'étapes. J'ai dû suivre une longue période de réhabilitation, mais ça va bien maintenant.»

En subissant une opération en septembre 2014, Wozniak a cherché à guérir une épaule qui lui a causé bien des maux de tête pendant une bonne partie de sa carrière. Quand elle s'est résignée à passer sous le bistouri, l'athlète de Blainville savait qu'elle devrait faire face à une longue période d'inactivité et ensuite tout reprendre à zéro.

Devant le défi qui se présentait, elle assure n'avoir jamais songé à ranger sa raquette.

«Quand j'étais une petite fille, j'ai toujours voulu avoir une longue carrière de tennis, a signalé Wozniak. Avec le temps, tu constates qu'il y a des hauts et des bas dans une carrière. Le tennis est très exigeant mentalement et physiquement. On joue des tournois pratiquement chaque semaine. Quand il n'y a pas de tournoi, on s'entraîne encore plus. À long terme, le corps en prend un bon coup.

«Ce qui est le plus décourageant, c'est quand les blessures arrivent. Tu n'as aucun contrôle là-dessus. Tu fais toutes les bonnes choses pour essayer de les éviter, mais elles peuvent se produire quand même. Au tennis, tu dois apprendre à t'adapter à toutes sortes de choses comme les surfaces de jeu, les décalages horaires, etc. En ce moment, je suis en période d'adaptation.

«J'ai fait tous les efforts pour revenir parce que j'ai encore la passion de mon sport. Peut-être que d'autres joueuses auraient laissé tomber parce qu'elles auraient trouvé que tout rebâtir après un an demandait trop de temps et d'efforts. Un an sans jouer, c'est vraiment long pour une joueuse, mais j'ai encore la même passion pour le tennis.»

Aleksandra Wozniak se mesurera à Quirine Lemoine (Pays-Bas) au premier tour. Le moment de la rencontre reste à déterminer. En double, Wozniak et sa compatriote Petra Januskova entameront le tournoi en jouant contre Mihaela Buzarnescu (Roumanie) et Justyna Jegiolka (Pologne), cet après-midi.

Après Saguenay, Wozniak s'arrêtera à Toronto pour un autre Challenger doté d'une bourse totale de 50 000$. Elle profitera ensuite des mois de novembre et décembre pour préparer la saison 2016.

Maureen Drake est la seule Canadienne toujours dans... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Maureen Drake est la seule Canadienne toujours dans la lutte aux qualifications du Challenger Banque Nationale de Saguenay. Si elle l'emporte ce matin contre la Japonaise Mari Osaka, elle accédera au tableau principal du tournoi.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

En bref

• Les qualifications de l'édition 2015 du Challenger Banque Nationale de Saguenay se sont poursuivies dimanche. La Canadienne Maureen Drake a atteint le troisième tour en battant l'Américaine Karina Traxler en trois manches de 2-6, 6-0 et 6-2. L'autre Canadienne toujours dans la lutte, Petra Januskova, a perdu 6-7, 6-3 et 6-4 face à l'Indienne Karman Kaur Thandi...

• Les qualifications prendront fin aujourd'hui, ce qui n'a pas empêché les responsables du tournoi d'effectuer le tirage au sort du tableau principal, hier. La Jonquiéroise Marie-Alexandre Leduc affrontera l'Israélienne Shahar Peer, quatrième favorite, au premier tour. Le match sera présenté mardi ou mercredi soir. De son côté, Charlotte Robillard-Millette entamera le tournoi contre l'Américaine Ellie Halbauer. Si les deux Québécoises l'emportent, elles s'affronteront au deuxième tour. Leduc et Robillard-Millette évolueront ensemble en double. Leurs premières rivales seront Jovana Jaksic (Serbie) et Melanie Oudin (États-Unis)...

• Qu'ont en commun un tour de ville, un service de manucure, un massage sur chaise, des tresses et des queues de cheval? Tous ces services sont offerts gracieusement aux joueuses qui participent au tournoi. Celles-ci n'ont qu'à s'inscrire pour en bénéficier et plusieurs le font... Serge Émond

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer