Le boulodrome au sous-sol du Père Alex

L'annonce a été faite hier par le maire... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

L'annonce a été faite hier par le maire de Saguenay, Jean Tremblay.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après un peu plus de deux ans de tergiversations, le dossier du boulodrome de l'arrondissement de Chicoutimi connaît enfin son dénouement. Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a annoncé hier, via une capsule de Ville en action, que le boulodrome serait aménagé au sous-sol du pavillon du Chantier du Père Alex, à Chicoutimi-Nord.

Ce projet, qui représente un investissement d'un peu plus de 300 000$, consistera en l'aménagement de cinq allées de six pieds de large par 30 pieds de long. Les travaux débuteront la semaine prochaine et les joueurs de pétanque devraient être en mesure de disputer leurs premières parties peu avant Noël. Les nouvelles installations permettront à la centaine de joueurs de pétanque de Saguenay de pratiquer leur sport favori à longueur d'année, à l'abri des caprices de dame Nature.

Président du Club de la pétanque de Chicoutimi-Nord, Daniel Tremblay était très satisfait de voir enfin le projet se concrétiser. Ce dernier n'a jamais perdu espoir de voir le dossier aboutir, même si près de trois ans se sont écoulés depuis la fermeture des anciennes installations dans le pavillon d'accueil du défunt Village de la sécurité routière, qui a depuis fait place au parc Mille lieux de la colline.

Le club de Chicoutimi-Nord compte une centaine de membres, dont quelque 70 membres réguliers et une trentaine de remplaçants. En attendant de trouver un nouvel espace, une partie des adeptes de la pétanque ont été accueillis par leurs pairs d'Arvida, au boulodrome qui a pignon à l'intérieur de l'école Saint-Philippe.

«Je suis bien content et les membres aussi. Notre jeu de pétanque, c'est un peu comme une famille et c'est une façon de se détendre», a indiqué le président Tremblay lorsque joint hier, qui avait été avisé du début des travaux. M. Tremblay est aussi heureux de l'écoute obtenue auprès des autorités municipales.

«J'ai été consulté et j'avais un spécialiste. Ils nous avaient trouvé un local au premier étage, mais ils ont révisé leur affaire parce que c'est lourd du sable. Ça nous prenait aussi un local avec une certaine hauteur pour lancer notre boule. Celui-ci aura neuf pieds de haut, ce qui est acceptable, et on avait besoin d'un local. On va être bien organisé, je crois. Ils ont répondu à toutes nos demandes.»

Féru de pétanque, l'éditorialiste Bertrand Tremblay fait partie des heureux qui assisteront à l'aboutissement de ce dossier, lui qui y était allé de quelques commentaires enflammés dans ce dossier qui traînait en longueur. «On a conservé le même nombre d'allées et je pense que ce sera très beau, a-t-il énoncé, fort heureux du dénouement. Je suis bien content parce que la ville investit beaucoup dans les boulodromes extérieurs, mais on ne joue pas souvent quand l'été est maussade comme cette année. La grosse saison, c'est l'hiver.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer