Marathon de la zone portuaire

Double exploit signé Marie-Claude Brassard

Marie-Claude Brassard et Joël Bernard affichent les sourires... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Marie-Claude Brassard et Joël Bernard affichent les sourires des champions du 15e Marathon de la zone portuaire de Chicoutimi. Ils ont chacun à leur façon réussi un exploit mémorable!

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La 15e édition du Marathon de la zone portuaire de Chicoutimi aura été l'occasion de belles premières. En effet, Marie-Claude Brassard de Sainte-Jeanne-d'Arc est devenue la première femme à remporter ce marathon, grâce à un chrono de 3h01mn49, tandis que Joël Bernard de La Baie (3h02mn31), a été le premier des marathoniens masculins à franchir l'arrivée, et ce, à son tout premier marathon à vie!

D'ailleurs, l'arrivée des deux champions a donné lieu à un petit quiproquo fort amusant. Les marathoniens étaient identifiés par un cercle rouge et Marie-Claude Brassard a franchi l'arrivée sans savoir qu'elle était la première de tous les marathoniens inscrits. C'est lorsqu'elle a entendu les félicitations fuser pour Joël Bernard qu'elle a réalisé qu'elle était bel et bien la première puisqu'elle l'avait dépassé durant le dernier tour.

Faut dire aussi que peu de gens se seraient doutés qu'elle venait de courir un 42 km tellement elle était resplendissante et fraîche comme une rose. De plus, rares sont les femmes à remporter l'épreuve de 42,2 km toutes catégories confondues. La charmante athlète était quand même un peu surprise de sa performance, puisque c'est son seul marathon de l'année et qu'il vient clore en beauté une belle saison de courses.

«Je suis un peu étonnée, oui,  parce que je n'ai pas été première durant la majeure partie de la course. J'étais plutôt troisième ou quatrième et quand on a commencé le dernier tour, même si j'avais beaucoup ralenti par rapport au premier demi (21,1 km), je voyais que les gars en avant de moi avaient ralenti davantage. Ce n'était pas mon but d'aller les chercher, mais j'étais vraiment bien au niveau cardio, bien que ça ait été difficile au niveau musculaire des jambes», raconte cette maman de quatre enfants qui n'avait vraiment pas l'air de quelqu'un qui vient de courir un marathon.

Petit à petit, elle a donc dépassé les meneurs masculins pour finalement enlever les grands honneurs avec un chrono qui l'a satisfaite en raison des vents forts qui soufflaient de face sur une bonne partie du parcours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer