Lepage renoue avec sa passion

Marc-Alexandre Lepage renoue avec sa passion après deux... (Gimmy Desbiens)

Agrandir

Marc-Alexandre Lepage renoue avec sa passion après deux années de réhabilitation.

Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Victime d'un grave accident de snocross qui l'a laissé pratiquement paralysé du bas du corps en février 2013, Marc-Alexandre Lepage remonte en selle. Ce n'était qu'une petite randonnée de motocross entre amis dans un pic de sable à Larouche, mais pour l'Almatois de 21 ans, l'exploit était énorme après une longue réadaptation qui n'est pas encore terminée après plus de deux ans.

La vie de Marc-Alexandre Lepage n'est plus la même depuis cette journée de 2013. Une mauvaise réception d'un saut, lors d'une course de motoneige à La Doré, le laisse dans un piteux état. Opéré d'urgence à Québec pour une vertèbre éclatée, deux autres compressées et une moelle épinière atteinte, les médecins lui donnaient moins de 5% des chances de retrouver l'usage de ses jambes. Non seulement il se déplace maintenant sans aucune aide, mais il a recommencé la semaine dernière à s'adonner à sa passion, le motocross. «C'était le temps, mais je ne m'attendais tellement pas à être capable d'en faire autant!», résume Marc-Alexandre Lepage.

«Je suis arrivé avec mes amis et je n'étais pas capable de décrire le sentiment. J'étais vraiment content», exprime-t-il avec un sourire qui veut tout dire.

«C'était une journée magique. On dirait que c'était fait pour que ça aille bien», poursuit-il en entrevue chez lui.

L'Almatois pensait bien que ce moment n'arriverait jamais. «Même quand j'ai recommencé à marcher et que je suis sorti de l'hôpital, je me disais que je ne serais jamais capable de faire ça. La moto, j'avais oublié, c'était devenu impossible. Plus ça allait et que j'avais des victoires, plus j'avais de nouveaux buts», raconte le jeune homme qui a fait l'acquisition de son bolide de 250 CC en mai.

Avec deux amis, le champion régional David Tremblay et Dany Gagnon, il a apporté des modifications importantes à la machine pour avoir tous les contrôles sur le volant. «Sans eux, je n'aurais jamais été capable de faire de la moto cet été», de souligner Lepage.

Ce dernier a notamment fait l'achat d'un système qui lui permet de changer les vitesses avec ses mains et peut aussi freiner de l'arrière du volant. «Depuis mai que je la regardais, mais que je ne pouvais pas en faire parce qu'elle n'était pas complètement modifiée», raconte-t-il, mentionnant qu'il avait simplement besoin d'un appui pour faire partir la moto. «Un coup décollé, je suis capable de tout faire. Même quand j'arrêtais, j'étais capable de le faire seul», annonce fièrement Marc-Alexandre Lepage qui n'a pas encore retrouvé tout son équilibre.

«Un coup parti, même mes amis étaient surpris que j'arrive à les suivre», précise-t-il, avouant qu'il a eu besoin d'un certain temps avant de faire confiance complètement à ses nouveaux réglages.

Même s'il roulera maintenant pour le plaisir, Marc-Alexandre veut retourner en piste. Il prévoit le faire prochainement sur le site de son ami David Tremblay, à Alma. «Je veux recommencer à rouler sur une piste. Je ne veux plus faire de sauts, ça, c'est fini, mais tranquillement, je veux m'adapter à la piste pour le plaisir», mentionne-t-il.

«Ma retraite est prise. Je l'ai prise de bonne heure, mais elle est prise», poursuit Marc-Alexandre Lepage qui s'inspire de Darius Glover, premier athlète paraplégique à avoir participé aux XGames.

Nouvelle philosophie

Marc-Alexandre Lepage rayonne de bonheur. Il lui reste encore du chemin à faire vers une guérison complète, mais le jeune homme est serein et aborde la vie d'une nouvelle manière.

«J'aime la personne que je suis devenu et ça va continuer. Le positif amène le positif», assure l'Almatois de 21 ans. Un an après son accident, alors qu'il traversait une période difficile, Marc-Alexandre Lepage a eu une rencontre déterminante avec le Baieriverain Dean Bergeron. Ce dernier est resté paralysé après une bagarre qui a mal tourné au hockey et est ensuite devenu un athlète paralympique accompli. Lors de leur rencontre, Bergeron a dit au jeune Lepage qu'il devait cesser de s'apitoyer sur son sort et plutôt trouver des solutions. Le message n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Le jeune homme est retourné aux études, en génie industriel au Cégep de Jonquière, cours qu'il complétera cette année. Il se tient également très occupé et ne se fixe plus de barrière, même s'il a parfois besoin d'aide.

«Si mes amis étaient là, ils pourraient en témoigner. Il n'y a rien que je ne fais pas», lâche-t-il avec détermination.

Dans la dernière année, Marc-Alexandre Lepage a donné quelques conférences, notamment aux étudiants-athlètes de l'Université du Québec à Chicoutimi et dans quelques écoles. Ce projet lui tient à coeur et il s'y consacrera... aussitôt qu'il trouvera du temps. «Plus tu as de victoires, plus tu en as à dire et les gens veulent t'entendre. En plus, si ça peut aider d'autres personnes», mentionne-t-il.

Le motocross, un stimulant

Marc-Alexandre Lepage est convaincu que recommencer le motocross va stimuler sa réhabilitation.

«Il faut que j'en fasse. J'ai besoin de ça pour vivre. C'est comme une drogue», signale Marc-Alexandre Lepage qui avait recommencé la motoneige pour le plaisir l'hiver dernier. «Je n'ai pas le choix. Un coup que je suis parti, je ne suis pas capable de m'arrêter!»

Le jeune homme avait fait l'objet d'un premier reportage en juin 2014 et, à ce moment, il ne pouvait pas vraiment se déplacer sans sa canne. Maintenant, il peut le faire sans problème sur de courtes distances. «Ça arrive souvent que je l'oublie», raconte-t-il avec le sourire.

Marc-Alexandre sent une progression de mois en mois, même s'il reçoit parfois de mauvaises nouvelles d'un point de vue médical. Il promet une chose, il ne baissera jamais les bras afin de retrouver l'usage complet de ses deux jambes. «Même après plus de deux ans, j'y crois encore. Je ne me sortirai jamais de la tête qu'un jour, je vais être correct», assure-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer