Un nouveau défi pour stéphanie savoie

Guider le Québec vers la victoire

Membre de L'équipe nationale depuis 2007, Stéphanie Savoie... (- Photo courtoisie)

Agrandir

Membre de L'équipe nationale depuis 2007, Stéphanie Savoie a été nommée deux fois sur l'équipe d'étoiles de la Coupe du monde de baseball féminin, en 2012 et 2014. - Photo courtoisie

- Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir vécu l'euphorie des Jeux Panaméricains et la conquête de la médaille d'or, Stéphanie Savoie s'attaquera à un défi tout aussi ambitieux à compter de jeudi au Stade Richard-Desmeules. La receveuse de l'équipe du Québec tentera de guider sa province vers la victoire pour une première fois depuis 2011.

Stéphanie Savoie retombe tout juste les deux pieds sur terre. Le mois dernier, elle a remporté l'argent avec l'équipe nationale lors des Jeux Panaméricains à Toronto. Deux autres Québécoises, Jessica Bérubé et Vanessa Riopel, qui sera également à Saguenay cette semaine, ont participé à cette médaille. «Oui on est sur un nuage. C'était un événement extraordinaire dont on va se souvenir toute notre vie. C'est sûr qu'il y a une petite déception parce qu'on aurait voulu rapporter l'or, mais le baseball féminin a grandi à travers cette compétition et c'était un des objectifs principaux», de confier Stéphanie Savoie qui ne prend pas le Championnat canadien comme une partie de plaisir. Elle met autant de sérieux dans sa préparation pour la compétition nationale que pour une mondiale. «Sans dire prioriser, j'ai toujours accordé un petit privilège à l'équipe du Québec. Je l'ai toujours dit et les gens qui me connaissent pourraient le confirmer. C'est là où tout a commencé. Si je n'avais pas fait partie de l'équipe du Québec, je n'aurais pas fait partie des équipes nationales. Oui c'est beau les nuages, les Jeux Panaméricains et tout le reste, tout ça a débuté avec les Championnats canadiens et l'équipe du Québec. Oui c'est important pour moi. Ce n'est pas parce que la compétition est moins grosse qu'elle a moins d'importance. Ça reste un Championnat canadien et notre objectif est d'aller jusqu'au bout», d'insister Stéphanie Savoie qui participe en fin de semaine avec ses coéquipières à un camp préparatoire à Drummondville.

«On a une équipe polyvalente que chaque joueuse peut évoluer à plusieurs positions. Je pense que ça va nous aider. On a un bon alignement au bâton. Il reste juste à mettre ça en application sur le terrain. On sait qu'un match de baseball, ça peut virer d'un bord ou de l'autre. La clé, ce sera d'y aller un match à la fois», souligne-t-elle.

Originaire du Bas-Saint-Laurent, Stéphanie Savoie est une joueuse de très fort calibre. Elle a commencé à jouer au baseball à l'âge de quatre ans avec des garçons jusqu'à 13 ans. Elle a par la suite fait le saut dans le senior à l'âge de 16 ans et fait partie de l'équipe nationale depuis 2007. La receveuse a été nommée deux fois sur l'équipe d'étoiles lors de la Coupe du monde de baseball, en 2012 et 2014. «C'est quelque chose de subjectif. Oui, ça va super bien. Je pense que j'aide les lanceurs, ce qui fait ma force. C'est un jeu d'équipe. Si je n'avais pas une équipe avec moi, je ne pourrais pas être nommée», rappelle Stéphanie Savoie qui joue au baseball seulement l'été. L'hiver, elle joue au hockey et s'entraîne en salle. Selon elle, sa forme physique est sa plus grande force. «La position de receveur, c'est un poste qui me demande d'être en forme. Si je ne l'avais pas été lors des Jeux Panaméricains, je n'aurais pas été capable de tenir jusqu'à la fin», de raconter l'enseignante en éducation physique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer