Laurent Dauphin chez les pros

Le cap sur la Ligue américaine

Laurent Dauphin veut faire sa place avec le... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Laurent Dauphin veut faire sa place avec le club-école des Coyotes de l'Arizona, à sa première saison complète chez les professionnels.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir fait ses débuts professionnels au printemps, Laurent Dauphin trépigne d'impatience à l'idée de disputer une saison complète. L'ancien capitaine des Saguenéens aborde la prochaine saison avec l'idée de faire sa place avec le club-école des Coyotes de l'Arizona, à Springfield.

De passage au Saguenay pour quelques jours, Laurent Dauphin est conscient que son chemin vers la Ligue nationale passera fort probablement par un arrêt dans la Ligue américaine. «Aller directement en haut, la marche est haute. Je vais faire de mon mieux, et après, ils vont me dire où je dois aller, indique le choix de deuxième ronde des Coyotes en 2013. C'est quand même stressant parce que je ne sais pas trop où je m'en vais. Je vais donner le meilleur de moi-même au camp et je tomberai où je tomberai.»

Laurent Dauphin ne se fixe pas d'échéancier pour atteindre la Ligue nationale. Il entamera prochainement la première année d'un contrat de cinq ans qu'il a signé lors d'un camp d'entraînement en septembre dernier. «Tu as cinq ans à partir du moment où tu es repêché. Il m'en reste trois. Cette année, je me concentre sur la Ligue américaine et monter quelques marches pendant la saison. On va voir comment ça va aller», raconte l'ancien numéro 27 des Saguenéens qui est calmé par le fait d'avoir un contrat en poche.

«L'an dernier, c'est ce qui m'a le plus aidé quand ça allait plus mal. Je me disais de ne pas m'en faire, ce qui me permettait de rester confiant», de souligner Laurent Dauphin.

Après l'élimination des Saguenéens au premier tour la saison dernière, l'attaquant de 20 ans a disputé neuf des 11 derniers matchs et les séries avec les Pirates de Portland, qui ont depuis déménagé leurs pénates dans le Massachusetts. Laurent Dauphin juge ce premier contact très productif, même si très bref. «J'ai vu que j'étais capable de jouer là. J'ai aussi vu que c'était de gros bonshommes. Ça m'a donné une grosse motivation à l'entraînement parce que je dois grossir», mentionne Laurent Dauphin qui avait pris cinq livres lors du camp estival des Coyotes au début du mois de juillet. Lors des derniers mois, il a passé beaucoup de temps dans le gymnase. «La glace, je garde plus ça pour le mois d'août», annonce-t-il.

En même temps qu'il débutera une carrière professionnelle, la routine de Laurent Dauphin sera également grandement transformée par sa vie dans un nouveau pays. «En même temps, Chicoutimi était à 4h30 de chez moi et maintenant, Springfield se trouve à 5h30. Ça ne change pas grand-chose pour moi, excepté que je vais être en appartement au lieu de la pension», signale Laurent Dauphin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer