Guillaume Boivin sera du Grand Prix cycliste

Après le forfait de l'Almatois Elliott Doyle, il s'en est fallu de peu pour que... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne St-Pierre
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Après le forfait de l'Almatois Elliott Doyle, il s'en est fallu de peu pour que le coureur aux racines saguenéennes, Guillaume Boivin, soit lui aussi obligé de faire l'impasse sur le Grand Prix cycliste, lui qui a subi une sévère entaille au genou gauche lors de la dernière étape du Tour de Californie.

Heureusement, mardi, il a pu tester avec succès son genou, de sorte qu'il a reçu le feu vert pour prendre part à la 2e édition du Grand Prix cycliste de Saguenay qui prendra son envol jeudi, à midi, à La Baie. En fait, en lisant son blogue, on se rend compte qu'il ne voulait absolument pas rater ce retour devant les siens, sous les couleurs de l'équipe Optum p/b Kelly Benefit Strategies. 

«Malgré les 6 cm de points de suture, les muscles n'ont pas été affectés. Je suis remonté sur mon vélo dimanche après-midi, même si ça faisait vraiment mal. Je suis remonté sur le vélo lundi et le mal avait diminué considérablement. J'ai été en mesure de rouler pendant deux heures. Mardi, j'ai récidivé et j'ai roulé pendant quatre heures, le test ultime pour m'autoriser à prendre le départ au Grand Prix cycliste de Saguenay. Je tenais vraiment à prendre part au GP cycliste de Saguenay pour courir devant les miens. La dernière fois, c'était au Tour cycliste U23 de Saguenay organisé par un cycliste invétéré, mon petit cousin Roger Filion, originaire de Sainte-Jeanne-d'Arc au Lac-Saint-Jean (fils de feu Georges Verreault, grand oncle de feu mon grand-père Lionel Boivin de Péribonka). Je crois qu'il est important de se rappeler de ses origines : la famille de ma mère, les Lavoie et les Audet vivent au Lac-Saint-Jean», raconte Boivin qui est né à Sainte-Justine avant que ses parents ne déménagent au Saguenay alors qu'il avait à peine deux mois.

Garderie Gari-Gatou

Fait à noter, le jeune homme qui a célébré ses 26 ans lundi, rendra visite à ses anciennes éducatrices de la garderie Gari-Gatou d'Arvida où il a passé sa petite enfance, vendredi matin, sur le coup de 9h, en plus d'aller rencontrer les enfants pour promouvoir les saines habitudes de vies. 

Si son équipe aspire à la victoire, Guillaume Boivin reste prudent quant à ses performances puisqu'il vient à peine de reprendre le boulot. Il compte profiter pleinement de sa présence à Saguenay pour rencontrer ses parents, amis et amateurs de cyclisme de la région «qui, je l'espère, seront nombreux au rendez-vous sur le bord des routes de Jonquière, de La Baie et de Chicoutimi. Ils auront l'opportunité d'apprécier la compétition d'équipes cycliste de calibre international dans une lutte sans merci pour se disputer le maillot jaune de champion du GP cycliste 2015 de Saguenay.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer