Moment historique pour Christian Ouellet

Christian Ouellet a participé à une page d'histoire de la ECHL dimanche... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(CHICOUTIMI) Christian Ouellet a participé à une page d'histoire de la ECHL dimanche dernier. L'attaquant originaire de Saint-Bruno a fait partie de l'un des deux premiers matchs extérieurs du circuit professionnel de hockey américain, à Toledo, en Ohio.

Dans le cadre du festival d'hiver de la ville, deux matchs extérieurs avaient été organisés sur la surface du stade de baseball, dont celui de dimanche dernier du Walleye de Toledo contre les Komets de Fort Wayne, devant 10 000 spectateurs. Pour la postérité, les Komets l'ont emporté 3-2 en fusillade. La rencontre devait initialement être disputée le samedi, mais en raison de la pluie et des conditions dangereuses, il a été décidé de remettre la rencontre au lendemain tout juste après la période d'échauffement.

«Finalement, le dimanche, il a fait super beau. Il a neigé un peu environ une heure avant la partie. Pendant la première période, il y avait de la neige pas mal, mais ça s'est calmé. La glace était vraiment belle. Ça jouait pas mal plus. Ça ressemblait à un match normal, sauf dehors», raconte Christian Ouellet qui convenait que composer avec les éléments, dont le froid et le vent, était la plus grande différence par rapport avec un match à l'intérieur.

«Il ventait, donc il fallait rester en mouvement. Je pense que l'entraîneur a bien roulé ses lignes. On faisait des présences courtes et aucun joueur ne restait sur le banc longtemps parce que ce n'était pas long que tu avais les pieds et les doigts gelés même si on était bien habillés», concède l'attaquant de 23 ans qui n'a pas été incommodé, que ce soit physiquement ou au niveau du souffle. Le Brunois poursuit qu'en raison de la neige, il était difficile de faire une passe vive, d'où l'importance des jeux simples.

En première place

Aidés par le meilleur début de saison de leur histoire, les Komets se retrouvent au sommet du classement général et au milieu d'une lutte pour la première position de la conférence Est avec 50 points en 32 rencontres. Christian Ouellet souligne que la chimie fait une grande différence dans les succès de l'équipe. «Dans une équipe de hockey, j'ai toujours trouvé que les bons gars faisaient les équipes gagnantes. Jusqu'à maintenant, on a une bonne année», mentionne-t-il.

Sur une note personnelle, Christian Ouellet connaît une saison plus difficile à sa troisième année dans les rangs professionnels. Blessé en début de saison, il revendique une récolte de 13 points en 24 rencontres.

«Les points ne viennent pas vraiment, mais j'ai du temps de jeu de qualité", confie l'ancien des Olympiques et des Saguenéens qui admet que la pause du temps des Fêtes a fait du bien au moral. «Je manque beaucoup d'opportunité. Je pense que ce n'est qu'une question de temps avant que ça débloque, reprend-il. Je ne m'en fais pas. Il reste encore une quarantaine de matchs. Quand l'équipe gagne, c'est moins frustrant et c'est quand même le fun d'aller à l'aréna à tous les jours.

Disant se plaire grandement à Fort Wayne, où il est depuis janvier, Christian Ouellet n'a pas pensé à son avenir. Il veut terminer l'année en force avant de regarder ses options. «J'y vais au jour le jour. Je ne veux pas commencer à regarder pour l'année prochaine. On a une belle année et on a une chance de gagner en plus», rappelle le joueur originaire de Saint-Bruno.

Dainsley@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer