Fin de la séquence victorieuse

Les Remparts ont freiné l'élan des Saguenéens, mais ils ont eu besoin de la... (Jeannot Lévesque)

Agrandir

Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Les Remparts ont freiné l'élan des Saguenéens, mais ils ont eu besoin de la fusillade pour le faire. Les représentants de la Capitale nationale ont infligé un premier revers en huit rencontres aux Chicoutimiens, 2-1, devant la deuxième foule de plus de 3000 spectateurs cette saison au centre Georges-Vézina.

La séquence de victoires consécutives des Sags a pris fin à sept, la plus longue de l'organisation depuis la saison 2006-2007 et la deuxième plus longue cette saison dans la Ligue de hockey junior majeur, après l'Armada à 11. Cette quatrième victoire des Remparts en cinq duels face aux Saguenéens cette saison était également la première défaite de l'ère Yanick Jean.

Les amateurs présents en grand nombre ont eu droit à un excellent spectacle de hockey entre les deux rivaux. Après avoir été débordés en première, les locaux ont levé d'un cran à partir de la deuxième période, ce qui a laissé place à du jeu spectaculaire.

«C'était un bon 'show'' de hockey junior. Il y avait 3500 personnes. Tu veux respecter ces gens-là et qu'ils reviennent. Lorsque (Julio) Billia a fait de gros arrêts, la foule a scandé son nom. Ce sont des choses que tu veux voir et qui sont bonnes pour une organisation», a confié l'entraîneur-chef Yanick Jean qui ne se formalisait pas de son premier revers à la barre de la formation chicoutimienne. Il a apprécié que ses protégés réussissent à faire le vide après un premier engagement plus difficile au cours duquel Julio Billia a multiplié les arrêts pour préserver l'écart de 1-0 après le but de Matt Murphy.

«Pour moi, ce n'est pas une défaite», a-t-il lancé dans son point de presse, concédant que les Remparts étaient «seuls sur la glace» en première. «L'effort était là, mais on avait un peu les pieds dans le ciment en première. Par contre, on a montré du caractère et on a fait de petites choses qui font qu'on a ramassé un gros point», a raconté Yanick Jean. On n'a pas connu beaucoup de mauvaises périodes depuis que je suis arrivé. On en a eu une en première et on a su rebondir. Pour moi, c'est beaucoup de positif.»

En première, en plus d'offrir trois occasions aux Remparts en attaque massive, où il en a résulté le but de Matt Murphy, les joueurs des Sags n'ont remporté que quatre de leurs 19 mises en jeu. Ils ont également renversé la vapeur par la suite. «Avec de tels chiffres, tu n'as pas souvent la rondelle. C'était un gros facteur qui expliquait notre première période. Je n'avais pas l'impression que c'était un manque d'effort. On n'avait jamais la rondelle et Québec allait vite», a admis le pilote des Bleus qui a également pointé l'indiscipline des siens.

En deuxième et en troisième, les deux équipes ont obtenu nombre d'occasions, ce qui a pratiquement tourné en duel entre Billia et son vis-à-vis Callum Booth. «On a eu des chances en or, mais on n'a pas su capitaliser. Leur gardien et le nôtre ont fait de bons arrêts. Pour moi, ce n'est pas nécessairement un point de perdu. On a ramassé un gros point», a souligné Yanick Jean qui a bien aimé la réponse des siens dans un match très intense.

«Québec, c'est une rivalité naturelle. Ça crée de l'émotion. On voulait jouer avec émotion et je considère qu'il y en a eu», a-t-il raconté.

Les étoiles du match

1- Julio Billia

2- Samuel Hodhod

3- Matt Murphy

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer