La période des échanges ouverte

Avec les récents succès des Saguenéens, est-ce que... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Avec les récents succès des Saguenéens, est-ce que les joueurs sont en train de forcer la main de leur entraîneur et directeur général Yanick Jean?

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Vendeurs ou acheteurs les Saguenéens? Voilà la question à laquelle répondra dans les prochaines semaines le directeur général Yanick Jean.

La période des échanges débute officiellement ce matin dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Comme tous ses homologues, Yanick Jean a passé de nombreux coups de fil depuis son arrivée en poste avec les Saguenéens. Il avait commencé à préparer la toujours très occupée période des Fêtes alors qu'il était avec les Tigres de Victoriaville.

«J'ai vu énormément de matchs en première moitié de saison. C'est sûr que les joueurs, je les connais tous», signale Yanick Jean qui vivra la frénésie pour la première fois en tant que directeur général.

Questionné sur l'orientation qu'il donnera à ses actions, le chef des opérations hockey est demeuré vague sur ses intentions. «Je veux attendre quelques jours et prendre un peu de recul. Je vais parler avec des gens et on va analyser la situation comme il faut. C'est certain qu'il va y avoir du mouvement de personnel. Je vais laisser les amateurs décider à la fin si on a été acheteurs ou vendeurs», d'annoncer Yanick Jean qui ne tentera pas à tout prix de voler la vedette.

«Ce n'est pas d'y aller pour le coup d'éclat, mais de faire la bonne chose pour l'équipe», mentionne-t-il, avouant vouloir avant tout «colmater des brèches».

«J'ai aimé la maturité de certains. J'ai appris à en connaître d'autres. C'est certain qu'il y a des choses que j'aime, d'autres que je n'aime pas. J'ai eu cinq matchs pour évaluer tout ça», indique-t-il.

Pas un sujet

Avant de donner congé à ses protégés pour quelques jours, Yanick Jean a tenu une rencontre d'équipe hier matin. Il n'a pas abordé le sujet des transactions et n'a pas l'intention de le faire d'ici le 6 janvier.

«Je viens d'arriver et ce n'est pas parce que la période des transactions commence que c'est la fin du monde. Il va en avoir des échanges comme plein de rumeurs ne se concrétiseront pas. On n'a pas à justifier tout ce qu'on fait auprès des joueurs», raconte l'entraîneur et directeur général, qui ne commentera pas non plus les rumeurs auprès des journalistes, mais demeurera accessible si une transaction survient.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer