Le verre à moitié plein

Malgré l'éclatante victoire face aux Islanders, un élément chicotait... (Rocket Lavoie)

Agrandir

Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(CHICOUTIMI) Malgré l'éclatante victoire face aux Islanders, un élément chicotait l'entraîneur-chef Yanick Jean, l'indiscipline. Les Saguenéens ont offert dix avantages numériques à leurs adversaires qui en ont profité pour marquer quatre fois avec l'avantage d'un homme.

L'aspect beaucoup plus positif, c'est que les Sags ont dominé 7-1 à forces égales. «Ce n'est pas le style de match qu'on est habitués de jouer dans cette division. Si on dit que le verre est à moitié vide, il faut être plus disciplinés. Si tu prends des mauvaises pénalités, tu ouvres la porte à l'adversaire. On en a reparlés avec les joueurs et il y a des choses qu'on ne veut pas qui se reproduisent», a admis le pilote des Bleus dans son point de presse.

«C'est certain que ce n'est pas notre victoire préférée. Par contre, il y a deux manières de voir ça. Si tu le vois positivement, à cinq contre cinq, on a été vraiment bons. Il faut voir ce positif et la manière que certains joueurs se sont comportés. C'était tout simplement incroyable», a-t-il ajouté.

Après une dizaine de minutes à jouer sur les talons en début de rencontre où les Islanders ont pris les devants en avantage numérique, les locaux ont été pratiquement impeccables à forces égales. Les nombreuses pénalités ont permis aux visiteurs de rendre les choses très intéressantes pour un long moment.

«Après les deux bagarres en première, on a pris un tempo et on a complètement dominé à cinq contre cinq à partir de ce moment», a noté Yanick Jean qui a souligné le travail de Julio Billia qui a fait plusieurs arrêts importants malgré les cinq buts.

Acquis en début de semaine des Cataractes, le défenseur Sébastien Gauthier a brisé la glace dans son nouvel uniforme, étant utilisé notamment en supériorité numérique. Il a même obtenu son premier point sur le huitième but des siens et quatrième du match d'Alexandre Ranger. Dans l'ensemble, Yanick Jean lui accordait une bonne note.

«Il a fait exactement ce dont on s'attend de lui. Il a bien sorti la rondelle de son territoire. Il a bien distribué la rondelle. Il est très bon pour attirer un joueur adverse, ne pas se compliquer la vie et faire la bonne passe au bon moment. Il joue la tête haute et j'ai bien aimé sa performance», a-t-il résumé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer