Simon Boudreau ne peut que prendre son mal en patience

Pendant que les Remparts de Québec peaufinent leur équipe en prévision du... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Emond
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Pendant que les Remparts de Québec peaufinent leur équipe en prévision du tournoi de la Coupe Memorial de 2015, Simon Boudreau ne peut que faire preuve de patience. Au rancart depuis trois semaines en raison d'une blessure à un genou, le défenseur chicoutimien se prépare à passer sous le bistouri et à vivre une période de réadaptation qui s'étendra sur quatre ou six mois.

«C'est décourageant un petit peu, note l'ancien des Élites de Jonquière. Quand tu as joué au hockey pendant toute ton enfance et que tu te retrouves sur la touche pour une longue période, c'est plate. Mais ce n'est pas la fin du hockey pour moi. Dans le futur, je regarderai les options qui se présenteront à moi.

«Malgré la blessure, je suis toujours dans l'entourage des Remparts. Ils s'occupent très bien de moi. Les Remparts ont une très bonne organisation. Je ne participe pas aux succès de l'équipe pendant que je suis blessé, mais ils s'occupent de moi quand même. Ils m'ont laissé entendre que j'aurai le choix de rester à la maison ou de revenir à Québec après les Fêtes. Je crois que je retournerai à Québec. Je pourrai travailler en gymnase, avec des spécialistes et des entraîneurs personnels. Je pourrai construire le haut du corps pendant que le bas est détruit.»

Simon Boudreau souffre d'une déchirure du ligament croisé antérieur d'un genou. Malheureusement pour lui, c'est une blessure qu'il connaît trop bien. Il a subi la même, il y a quelques années, à l'autre genou.

Le Chicoutimien n'a vraiment pas été favorisé par le sort au cours des dernières saisons. Depuis sa première année au hockey midget AAA, alors qu'il n'avait que 14 ans, il a eu droit à sa large part de blessures majeures.

«Disons que j'ai eu quelques aventures avec mes jambes et que la chance ne me court pas après, raconte Simon Boudreau, qui aura 20 ans en janvier 2015. À ma première saison au midget AAA, je me suis fracturé le fémur et j'ai raté environ un mois et demi. Le reste de la saison s'est bien déroulé, mais au premier match de la saison suivante, je me suis déchiré le ligament croisé antérieur d'un genou. J'ai été opéré. L'été suivant, pendant une pratique avec Équipe Québec, je me suis blessé en effectuant un pivot. Je me suis déchiré le ménisque. J'ai subi une opération où les médecins m'ont enlevé le ménisque. Après une convalescence d'un mois, j'ai pu terminer ma saison midget AAA et ensuite me présenter à l'Océanic de Rimouski, l'année suivante. Un an plus tard, j'étais avec les Cataractes de Shawinigan et j'ai été blessé à une épaule...

«Il y a trois semaines, je sentais que ma blessure au genou était similaire à celle que j'avais subie à l'autre genou. Finalement, quand le docteur a pu faire des tests, il a rapidement constaté qu'une résonnance magnétique n'était pas nécessaire. Il m'a confirmé que je n'avais aucune chance de retourner sur la glace et que j'avais besoin d'une opération.

«En ce moment, je soigne mon genou pour éviter l'enflure et pouvoir passer à l'opération. La date n'est pas confirmée, mais il y aurait une possibilité pour le 22 décembre. Après l'opération, je serai arrêté de quatre à six mois...»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer