Violence au hockey

L'idée de Sabrina récompensée

Une démarche initiée par Sabrina Dufour et chapeautée par l'Organisation du... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Emond
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Une démarche initiée par Sabrina Dufour et chapeautée par l'Organisation du hockey mineur de La Baie a attiré l'attention de Hockey Québec au cours des dernières semaines. À un tel point que l'organisme provincial a profité du tournoi midget espoir présenté à Saguenay, en fin de semaine passée, pour souligner le travail accompli.

Respectivement président du hockey mineur de La Baie et trésorière de cet organisme, Jacques Perron et Sabrina Dufour ont reçu la plaque de reconnaissance «Association toute étoile» pour une campagne de lutte contre la violence au hockey mineur. Autant celle sur la patinoire que dans les gradins. Elle a été lancée par Sabrina Dufour pendant la saison 2012-2013.

«Je faisais partie du conseil d'administration du hockey mineur de La Baie et je trouvais que ce qui se passait dans les gradins et sur la glace n'avait pas d'allure, raconte Sabrina Dufour. Il y avait de la violence même dans le MAHG. J'ai décidé de monter un programme qui s'appelle ''Non à la violence au hockey'' et de le présenter aux membres du conseil d'administration. Ils m'ont donné leur appui et Jacques Perron, qui était vice-président à l'époque, a démarré le programme avec moi.

«Nous rencontrons tous les parents et tous les joueurs de toutes les équipes de La Baie, dans toutes les catégories. Nous rencontrons aussi les arbitres. Tous les administrateurs, les parents, les entraîneurs, les arbitres et les joueurs signent un code d'éthique. Mais notre programme va plus loin que ces codes d'éthique. Notre intervention est plus grande.

«Quand une personne dépose une plainte, je la reçois personnellement et elle est traitée dans un délai de dix jours. Le programme fonctionne selon un protocole d'une vingtaine de pages. Sur le site internet de notre association, nous avons placé une capsule vidéo sur la violence au hockey. J'invite chaque parent à la regarder et à en discuter avec leur enfant. Je rencontre les enfants un par un et je leur demande de regarder la capsule. S'ils n'aiment pas le comportement d'un adulte, je les invite à le dire. L'association a décidé qu'un parent qui ne se comporte pas correctement reçoit un avertissement. S'il ne comprend pas et qu'il récidive, on peut aller jusqu'à le mettre dehors de l'aréna. S'il ne comprend toujours pas, on peut suspendre le joueur!»

S'il est encore jeune, le programme a déjà passablement progressé. Cette saison, ses responsables ont notamment suggéré à chaque équipe de La Baie de désigner un «parent d'estrades». Celui-ci devient les yeux et les oreilles du programme contre la violence.

Dimanche, chacun des parents désignés aura droit à une formation donnée par les responsables du programme Respect de Hockey Québec. Ils recevront alors des outils pour mieux remplir leur rôle auprès des autres parents.

«Il y a 16 ou 17 équipes de hockey mineur à La Baie et seulement deux d'entre elles n'ont pas encore choisi leur ''parent d'estrades'', précise Sabrina Dufour. C'est une belle surprise pour nous. J'espérais avoir la participation de cinq équipes...

«Les gens avaient peur de ça, mais ils ont finalement embarqué pour vrai. Dimanche, ils vont recevoir des trucs pour bien jouer leur rôle. Les parents embarquent parce qu'ils sont tannés de la violence.»

Un concours

Si le programme a été reconnu sur la scène provinciale, c'est parce qu'il a été proposé par l'Organisation du hockey mineur de La Baie dans le cadre d'un concours organisé par Hockey Québec. Sa responsable a apprécié cette marque de reconnaissance.

«J'étais très contente de recevoir la récompense de Hockey Québec, reconnaît Sabrina Dufour. J'ai travaillé fort pour que ce projet se réalise. Au début, bien peu de gens y croyaient. Ça fait peur de changer des choses. Moi, ça me dérangeait en tant que femme de voir mon enfant jouer au hockey et ne pas être respecté. Je me suis dit que j'allais faire quelque chose pour l'association de La Baie. Si les autres associations de hockey mineur embarquent aussi, tant mieux. Mon désir le plus cher est que toutes les associations du Saguenay-Lac-Saint-Jean embarquent.

«Je sais où je veux mener ce projet. Avant qu'il soit à mon goût, je pense qu'il faudra au moins cinq ans. Ça me fait vraiment quelque chose de constater qu'autant de gens ont accepté de devenir ''parent d'estrades''. Honnêtement, je ne pensais pas que les gens allaient embarquer autant. C'est bon signe et ça m'a donné un coup, dans le bon sens...»o

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer