Le Grand Prix compte être remboursé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Johanne St-Pierre
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) L'organisation du Grand Prix cycliste de Saguenay compte réclamer le remboursement des bourses remises à l'Italien Luca Benedetti, qui a été trouvé coupable de dopage après l'analyse de l'échantillon prélevé le 6 juin dernier. Le cycliste italien, qui a depuis été congédié de l'équipe Amore&Vita/Selle SMP, a en effet reçu une bourse totale de 240$ euros (près de 340$ CAN) pour avoir remporté quatre Grands prix de la montagne et avoir terminé à deux reprises parmi les 20 premiers d'une étape.

Directeur général du GP de Saguenay, Gaétan Larouche a appris la suspension de Benedetti par les médias. «On savait qu'il y avait eu des tests et que (Benedetti) avait été testé. On savait qu'il avait des antécédents et que ce n'était probablement pas par hasard qu'il avait été testé. Mais au moment où on se parle, on n'a pas reçu de documents (confirmant le dopage). On l'a appris par les médias. Je vais essayer de joindre Hélène Soulard (agente de contrôle antidopage) qui était responsable des tests pour au moins me le faire confirmer. Je peux réclamer le remboursement, mais il faut que je m'appuie sur un document», explique Gaétan Larouche.

Ce dernier s'attend à ce que ce dossier se règle assez rapidement avec l'ancienne équipe de Benedetti. Rappelons que ce dernier avait déjà écopé d'une suspension de deux ans alors qu'il était chez les amateurs

À son retour en compétition, chez les pros cette fois, le cycliste italien avait conclu en 4e place à la Classique de Philadelphie, avant de ravir le maillot à pois du roi de la montagne à Saguenay devant son coéquipier canadien Michael Woods pour ensuite remporter le sprint de la première du Tour de Beauce la semaine suivante (12e à la 2e étape, 19e à la 3e étape, 7e à la 4e étape, mais n'a pas fini la 5e).

C'est à l'issue de la 2e étape du GP de Saguenay qu'il a subi un test antidopage, lequel allait s'avérer positif à la darbépoétine, une forme synthétique d'EPO mieux connue sous le nom d'Aranesp.

Toujours pas de président

L'organisation du GP de Saguenay est toujours à la recherche d'un nouveau président. Le candidat pressenti a décliné l'invitation. Cela dit, le DG souligne que les démarches se poursuivent et qu'il y a cinq ou six autres candidats envisagés pour compléter le conseil d'administration. Ce sera ensuite aux membres du CA d'élire leur président.

Par ailleurs, déjà trois équipes ont demandé de l'information en vue de l'édition 2015 du Grand Prix cycliste de Saguenay, soit une équipe américaine, une équipe d'Algérie et une formation de la Pologne

L'équipe de l'Algérie avait entrepris des démarches l'an dernier, mais elle avait dû renoncer en cours de route. Quant à la Pologne, il s'agit de l'équipe CCC Polsat Polkowice qui en serait à une première présence à Saguenay si les démarches se concrétisent. «On va leur donner l'information et on va voir leur réaction», a conclu le DG qui a hâte de voir si les nouvelles dates conviendront aux équipes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer