Baptême des séries pour Ménard

Même s'il le disputera sur la route, David Ménard aura de la parenté et des... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Emond
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Même s'il le disputera sur la route, David Ménard aura de la parenté et des amis dans les gradins, dimanche, pour son premier match en séries éliminatoires dans la Ligue canadienne de football. Le Chicoutimien aura droit à son baptême des séries au Stade olympique de Montréal, face aux Alouettes.

Le joueur de ligne défensive a terminé, vendredi, sa première saison régulière avec les Lions de la Colombie-Britannique. Il trace un bilan très positif de ce premier contact avec la Ligue canadienne de football. Choix de quatrième ronde des Lions en 2014, il a été en uniforme pour chaque match de l'équipe.

«Jouer dans la Ligue canadienne de football demande un bon ajustement, indique David Ménard. C'est un bon pas à faire. Une fois que tu as fait ta place dans l'équipe, le plus gros pas à faire est de passer d'une saison de huit matchs à une saison de 18 parties. Dans la LCF, quand tu arrives à ton huitième match, il en reste dix autres...

«J'ai aussi noté une différence dans le physique des joueurs. Les gars sont un peu plus gros sur la ligne, mais ce n'est pas si mal. Les joueurs de ligne offensive sont principalement des Canadiens. Ils sont similaires à ceux que j'ai affrontés auparavant, mais ils sont quand même un peu plus gros et plus rapides.»

David Ménard estime avoir beaucoup appris au cours des derniers mois. Sans l'utiliser sur une base régulière, les entraîneurs des Lions ont envoyé dans la mêlée le joueur de ligne de 6'1'' et 265 livres à chaque rencontre. Officiellement, il a réussi onze plaqués et deux sacs du quart-arrière adverse pendant sa première saison régulière.

«J'ai eu du temps de jeu, j'ai été en uniforme à tous les matchs. Je ne vois que du positif de cette saison», assure l'ancien des Carabins de l'Université de Montréal.

«Je n'avais pas vraiment d'attente pour cette première saison. Peu importe le niveau, je vise toujours le plus haut. Quand je me suis présenté au camp des Lions, mon but était de faire l'équipe, rien de moins. Après avoir atteint cet objectif, je voulais être sur le terrain. Il est évident qu'obtenir un poste de partant à ma première année aurait été quelque chose d'exceptionnel, mais au moins j'ai eu du temps de jeu à tous les matchs et j'en suis très content.»

Une équipe différente

Dans quelques jours, David Ménard disputera un troisième match en carrière face aux Alouettes et un deuxième à Montréal.

En saison régulière, les Lions ont baissé pavillon 24-9 face aux Alouettes, à Montréal, mais ils ont signé une victoire facile de 41-5 quand les deux équipes ont croisé le fer à Vancouver.

«Nous sommes maintenant dans les séries et c'est sans lendemain, note l'athlète de 24 ans. Nous n'avons pas le choix, ça nous prend des victoires.

«Nous aurons beaucoup de vidéo à faire dans les prochains jours parce que les Alouettes ont trouvé leur rythme dans les dernières semaines. Nous les avons affrontés dans les premières semaines de la saison, quand ils étaient encore à la recherche d'une identité. Nous devons apprendre à les connaître encore mieux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer