Julie Coin remporte le Challenger Banque Nationale

La nouvelle reine

La Française Julie Coin a profité de son passage à Saguenay pour devenir la... (Michel Tremblay)

Agrandir

Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

(Jonquière) La Française Julie Coin a profité de son passage à Saguenay pour devenir la nouvelle reine du Challenger Banque Nationale de Saguenay en s'imposant 7-5 et 6-3 sur la Serbe Jovana Jaksic, 2e favorite, devant les quelque 300 amateurs de tennis qui s'étaient déplacés au Club de tennis intérieur Saguenay. Ces derniers n'ont pas été déçus si on se fie à l'ovation debout qu'ils ont réservée aux deux vedettes du jour.

En remportant la finale, Julie Coin a pu célébrer son premier titre de la saison, elle qui avait été tenue à l'écart du jeu pendant huit mois. La première Française tenante du titre était d'autant plus heureuse que le tournoi ne laissait pas présager une fin aussi heureuse, elle qui a affronté d'entrée de jeu la première tête de série. Mais un match se gagne sur le terrain et c'est ce qu'a fait la Tricolore. Après avoir arraché une demi-finale en bris d'égalité, plusieurs pensaient que l'athlète de 31 ans aurait laissé trop de cartouches sur le terrain, mais il n'en était rien.

Hier, Coin a servi avec force, retourné avec aplomb et placé habilement ses coups pour ravir les grands honneurs à sa jeune rivale de 21 ans, favorite de la foule. Même si la Serbe l'a brisée en début de première manche pour prendre les devants 3-2, la Française n'a jamais baissé les bras. Elle a su se sortir d'impasse alors qu'elle tirait de l'arrière 5-3. Par contre, sa rivale a raté sa chance de clore la manche sur une balle de bris. Coin a su saisir cette occasion pour rebondir et remporter les quatre jeux suivants et la première bataille.

La Française a amorcé la deuxième manche en force, menant même 3-0. Mais son adversaire, qui avait démontré son esprit combatif toute la semaine, a relevé son jeu. Forte de son service, Coin a réussi à conforter son avance à 5-2. Jaksic a bien répliqué, mais ce fut trop peu trop tard. Elle a dû concéder la victoire à son aînée.

Sur une lancée

Interrogée sur les éléments qui ont contribué à sa victoire, Julie Coin mentionne d'entrée de jeu son service «qui m'a bien sauvée, surtout à la fin. Je suis bien revenue grâce à lui. De plus, je crois que j'ai été beaucoup plus offensive qu'elle et que je bougeais peut-être un peu mieux. Elle était peut-être un peu fatiguée puisque ses deux derniers matchs ont été durs, alors que moi, je n'en ai eu qu'un seul. Aussi, la fraîcheur physique a peut-être fait la petite différence», avance celle qui a empoché une bourse de 7600 US$ et 70 précieux points WTA qui amélioreront son classement (332e).

«Au début, j'ai eu un peu de mal à entrer dans le match parce que je m'attendais à ce qu'elle frappe beaucoup plus fort, ce qu'elle a fait vers la fin, a expliqué la championne. Petit à petit, mon jeu s'est mis en place. Le tennis, c'est comme ça. Ça peut vite tourner dans un sens comme dans l'autre. Ce n'est jamais fini. J'essaie de toujours avoir cela à l'esprit, même quand c'est moi qui suis en avance, car c'est souvent là que l'autre va jouer son meilleur tennis.»

Elle espère poursuivre sur sa lancée à Toronto. «Je suis venue au Canada pour essayer de prendre le maximum de points, mais c'est vrai que je suis quand même un peu surprise d'avoir gagné. Mais une fois lancée, j'étais partie. Je monte en crescendo et j'espère que ça ne va pas s'arrêter!», a conclu celle qui espère se qualifier pour les Internationaux d'Australie et revenir défendre son titre à Saguenay l'an prochain.

Jaksic, reine des coeurs

À défaut d'enlever le titre, Jovana Jaksic (122e) peut se targuer d'avoir gagné le coeur de nombreux amateurs de tennis au Saguenay. Enjouée et sociable, la Serbe n'était nullement amère après sa défaite. «Je crois que la foule a apprécié le match autant que moi je l'ai apprécié. C'est ce qui compte. Pour gagner, il faut travailler sans relâche et être constante. Il y a tellement de bonnes joueuses dans ce tournoi que je suis heureuse d'avoir été l'une des deux finalistes. Si je pouvais faire une finale à chaque tournoi, je serais très contente», a commenté celle qui a mérité une bourse de 4053 US$ et 50 points à son classement.

Bonne joueuse, elle a donné le crédit à son adversaire «qui a continué à se battre et à bien jouer», l'empêchant de pouvoir imposer son jeu. Quant à son service, elle aurait aimé qu'il soit meilleur dans les moments-clés, comme lorsqu'elle a eu la chance de clore le premier set à 5-4. «Il n'a pas été assez bon quand j'en aurais eu besoin, a-t-elle soupiré, mais quand je regarde la semaine, je suis vraiment satisfaite de la façon dont j'ai joué.»

° Les finalistes n'auront pas beaucoup de répit. Jaksic joue cet après-midi en double à Toronto et mardi en simple et Coin s'attendait à un horaire semblable...

° Parlant de Toronto, la Jonquiéroise Marie-Alexandre Leduc a perdu au 2e tour des qualifications face à la Torontoise Maureen Drake (6-1, 6-4). En double, Leduc fera équipe avec Françoise Abanda. Sa partenaire habituelle, Charlotte Robillard-Millette, n'avait pas suffisamment de points en double pour leur permettre de se qualifier comme tandem.

° Parmi ses nombreux remerciements, Jovana Jaksic a tenu à remercier le personnel de l'ambassade qui lui ont permis d'avoir son visa à temps pour pouvoir venir au Canada, malgré un délai très court. Élogieuse envers l'organisation de Saguenay, elle se promet de promouvoir le tournoi auprès des autres joueuses...

° Marie-Ève Pelletier sera-t-elle à Toronto? La championne Julie Coin affirme que Pelletier l'a beaucoup aidée à Saguenay, parce qu'elle est positive et qu'elle la connaît très bien pour avoir joué ensemble en double. «C'était son premier tournoi pro et elle a eu 5 sur 5. Donc, c'est un bon coach», a souligné Coin...

° L'organisation du Challenger a remis quatre bourses de 250 $ chacune à quatre joueurs du club qui ont pris part au Championnat canadien, soit Maxime Mareschal-Hay, Alex-Antoine Marquis, Félix Roy-Arseneault et Xavier Courchesne...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer