Marc Fortier rencontre ses joueurs

Certaines difficultés demandent des remèdes inhabituels. Les Saguenéens de... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Emond
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Certaines difficultés demandent des remèdes inhabituels. Les Saguenéens de Chicoutimi l'ont vécu hier, quand le directeur général Marc Fortier a effectué une visite au Centre Georges-Vézina pour rencontrer les joueurs de l'équipe.

Pendant plusieurs minutes, Fortier s'est adressé à ses hockeyeurs dans l'espoir de remettre la machine en marche. Des hockeyeurs, dans bien des cas, qu'il est allé chercher pendant la période estivale via des transactions.

La mayonnaise tarde à prendre chez les Saguenéens. L'équipe n'a signé que cinq victoires à ses 14 premiers matchs et elle occupe le 15e rang au classement général de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Face à cette situation, Marc Fortier s'est donc présenté dans le vestiaire, mardi après-midi, pour s'adresser aux joueurs pendant environ 30 minutes.

«Nous avons parlé de certaines choses, de la façon que nous voyons les choses, et nous l'avons partagé avec les joueurs», a expliqué le directeur général des Saguenéens.

«Avec l'équipe que nous avons, il est évident que nous ne sommes pas satisfaits de notre début de saison. Nous avons l'impression de ne pas jouer à la hauteur des attentes. Nous voulions simplement ajuster le tir et expliquer aux joueurs comment nous voyons la situation. Nous voulions aussi savoir si les joueurs pensent la même chose que nous. L'important, c'est que tout le monde soit sur la même page.

«Les joueurs pensent comme nous et c'est ce que nous voulions savoir. Nous avons échangé, partagé des affaires. Quand c'est toujours l'entraîneur qui fait les discours, ça devient pesant à un certain moment. C'est bien que le discours change un peu et vienne de la bouche d'une autre personne. J'ai rappelé aux joueurs que j'appuie ce que Pat véhicule, mais je voulais qu'ils l'entendent de ma bouche également.»

De son côté, l'entraîneur Patrice Bosch s'est dit très à l'aise avec l'intervention de son patron. Il a mentionné que la démarche effectuée avant la séance de l'entraînement n'a eu que des côtés positifs.

«J'ai discuté avec Marc pendant une bonne partie de l'avant-midi, il m'a dit qu'il souhaitait s'adresser aux joueurs et c'est ce qu'il a fait, a signalé le pilote de la formation chicoutimienne. Ce n'était pas un meeting négatif, mais plutôt un bon meeting. Personne n'est sorti de là sous le choc ou frustré.

«Ce que Marc a dit était bon. Nous allons le garder à l'interne, mais j'ai trouvé son discours très bon. Je n'ai jamais senti qu'il voulait intervenir pour leur dire que ce qui se passe ne marche pas. Je crois que son intervention a été bien perçue. C'est un meeting qui aurait pu se dérouler il y a une semaine, il y a deux semaines ou même en revenant des Maritimes. La conclusion de tout cela, c'est que cette rencontre a été un élément positif.»

Semond@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer