Les Sags ont dix matchs à disputer

De la constance

Marc-Étienne Hubert n'a pas voulu dévoiler si Christopher... (Archives Michel Tremblay)

Agrandir

Marc-Étienne Hubert n'a pas voulu dévoiler si Christopher Gibson serait devant le filet ce soir face à l'Océanic au centre Georges-Vézina.

Archives Michel Tremblay

Partager

(Chicoutimi) Avec dix matchs au calendrier régulier, l'entraîneur-chef des Saguenéens, Marc-Étienne Hubert, s'inspire de l'année dernière pour orienter son équipe dans le dernier droit.

Installés au 13e rang du classement général avec 56 points, les Saguenéens font partie d'un groupe de trois équipes pour les positions 11 à 13 avec les Tigres de Victoriaville (57 points) et les Olympiques de Gatineau (60 points). Les deux équipes ont toutefois un match de plus à disputer que les Chicoutimiens. Derrière, les Sags ne sont pas vraiment inquiétés, le Titan d'Acadie-Bathurst suit six points derrière.

Marc-Étienne Hubert n'a pas jeté la serviette pour ce qui est de gagner un ou deux rangs au classement général, mais, comme l'an dernier à pareille date, il n'en fera pas une obsession.

«L'année dernière, on s'est battus jusqu'à l'avant-dernière partie de la saison pour dépasser Rimouski. On a échappé ce match et la dernière rencontre à Québec n'avait plus d'incidence au classement. On n'a jamais viré fou avec le classement, car on préférait mettre l'accent sur le processus. En fin de compte, la stratégie a porté ses fruits. Cette saison, nous ne sommes pas dans la même situation, mais il faut répéter les mêmes choses», estime le pilote des Bleus qui suait à grosses gouttes sur le vélo stationnaire lors de sa rencontre quotidienne avec les journalistes.

Pour lui, le mot d'ordre sera constance d'ici la fin de la saison. Le sentiment d'urgence a permis aux Chicoutimiens de retrouver le sentier de la victoire contre les Foreurs. Il désire voir ce genre de performance se répéter le plus souvent possible.

«Il faut vraiment qu'on joue comme nous on doit le faire. Les résultats, ce n'est pas le côté le plus urgent. On ne crache pas sur les résultats, mais l'important à l'approche des séries, c'est qu'on trouve une constance dans cette façon de jouer en équipe», mentionne Marc-Étienne Hubert qui annonce du même souffle que l'acclimatation des nouveaux joueurs acquis lors de la période des Fêtes n'est pas tout à fait complète malgré une amélioration remarquée. «C'est de mieux en mieux, mais il reste encore de l'ouvrage», précise-t-il.

Devant les partisans

Les Sags disputeront leurs deux dernières parties locales en plus de trois semaines, vendredi et samedi, en recevant l'Océanic de Rimouski puis le Phoenix de Sherbrooke. Par la suite, ils prendront la route pour six parties en raison des Jeux du Québec avant de revenir devant leurs partisans pour conclure la saison à la mi-mars.

Lors de ses rencontres avec ses protégés au cours de la semaine, Marc-Étienne Hubert a mis l'accent sur les deux performances de la semaine dernière au centre Georges-Vézina contre les Foreurs de Val-d'Or. Il désire revoir ce sentiment d'urgence qui a permis aux Chicoutimiens de retrouver le sentier de la victoire samedi dernier après une séquence de huit défaites.

«En fin de semaine passée, on a obtenu 46 chances de marquer en deux matchs en jouant d'une certaine manière. Il va falloir répéter les choses qui nous ont procuré ce succès», de souligner Marc-Étienne Hubert qui a discuté d'une stratégie pour avoir à l'oeil l'ancien des Sags Alexandre Lavoie, mais n'a pas voulu en dire plus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer