Dauphin enfin invité

Laurent Dauphin est passé prendre son équipement au... (Photo Jeannot Lévesque)

Agrandir

Laurent Dauphin est passé prendre son équipement au centre Geroges-Vézina avant de se diriger vers Halifax.

Photo Jeannot Lévesque

Partager

Serge Émond
Le Quotidien

Laurent Dauphin a dû effectuer une visite imprévue au centre Georges-Vézina, hier soi r. L'attaquant des Saguenéens de Chicoutimi s'est arrêté au vestiaire de l'équipe pendant quelques minutes pour mettre la main sur son équipement de hockeyeur, en prévision de sa participation au Défi des Espoirs de la Ligue canadienne de hockey, demain soir, à Halifax.

Une erreur commise il y a quelques semaines a été corrigée lundi quand Dauphin a finalement été ajouté à la liste des joueurs qui participeront au Défi des Espoirs. Il se présentera à Halifax aujourd'hui, à temps pour participer aux concours d'habileté.

« Ce sera une belle expérience et je suis vraiment content, a signalé la recrue des Saguenéens. J'avais été déçu de ne pas avoir été invité. Je le suis maintenant et j'en suis très heureux. Ça change mes plans pour la semaine, mais ce n'est vraiment pas grave. On fait les bagages et on s'en va. Ce sera toute une expérience. «

Chaque année, le Défi des Espoirs met en vedette les meilleurs jeunes joueurs de la LCH. Pour ces hockeyeurs éligibles au prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey, ce match of f re notamment la chance d'évoluer devant un grand nombre de représentants d'équipes professionnelles.

Avec une récolte de 19 buts et 22 passes en 39 parties, L a u r e nt Dauphin occupe présentement le troisième rang des pointeurs parmi les joueurs qui disputent une première saison dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il n'est devancé que par Valentin Zykov, de Baie- Comeau, et Frédér ik Gauthier, de Rimouski.

Malgré des statistiques impressionnantes, il a été oublié quand la première liste des joueurs invités au Défi des Espoirs a été publiée. Il a espéré un rappel pendant quelques jours, mais il avait oublié l'idée.

« J'y pensais encore récemment, mais je l'avais mis de côté parce que je me disais que le match était tout proche, a noté celui qui a appris la bonne nouvelle de la bouche du directeur gérant des Saguenéens, Marc Fortier. Je me disais qu'il n'y avait plus de chance. Je savais que j'étais très proche, mais j'avais arrêté d'y penser.

« Je sais que j'ai ma place là et je ne vois pas les autres joueurs plus haut que moi. Ça ne m'énerve pas trop. Il y a un petit stress, mais c'est normal. C'est de l'excitation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer