Athlète multisports

Charles Guèvremont est un athlète accompli. Il excellait... (Photo Jeannot Levesque)

Agrandir

Charles Guèvremont est un athlète accompli. Il excellait en ski avant de décider de se concentrer uniquement sur le hockey.

Photo Jeannot Levesque

Partager

(CHICOUTIMI) Si l'un de ses anciens coéquipiers chez les Screaming Eagles n'a pas voulu se rapporter aux Saguenéens, Charles Guèvremont, lui, ne s'est pas fait prier pour se présenter au centre Georges-Vézina. Doté d'un coup de patin remarquable, l'attaquant est certes ce que l'on peut appeler un athlète accompli.

Pendant plusieurs années, Charles Guèvremont a hésité entre le hockey et le ski alpin. À 14 ans, il a été champion québécois en ski (slalom). Il avait terminé sixième au championnat canadien de la même discipline. Il a aussi été receveur inséré au football dans le juvénile AAA.

«À 14 ans, après avoir été champion québécois de ski, j'ai pris la décision de me concentrer sur le hockey. Je pense que le fait de pratiquer plusieurs sports m'a aidé. Pendant quelque temps, par contre, je ne jouais pas dans le AA, mais bien au hockey scolaire. Je suis un jeune qui apprend vite, donc je n'ai jamais eu de misère à revenir au hockey», mentionne celui qui a été acquis en retour d'un choix de 3e ronde.

Il ne s'est pas présenté au camp du midget AAA, à 15 ans, préférant jouer dans le midget espoir. Le temps lui a donné raison, puisqu'il a été repêché en troisième ronde par les Screaming Eagles, même s'il n'évoluait pas dans le AAA. L'année, suivante, il ne s'est pas présenté au camp des Eagles. «Je me doutais qu'ils allaient me garder, mais je ne voulais pas. Je regardais sérieusement l'option des États-Unis. J'ai été repêché dans la USHL. J'ai décidé de me présenter au Cap-Breton cette année. Au début ça allait super bien, mais finalement, ça n'a pas ''cliqué''«, souligne celui dont l'oncle Jean-François Nault (le frère de la mère du joueur des Sags) a été repêché par les Nordiques de Québec en septième ronde en 1986 après avoir joué pour Granby.

Heureux, très heureux

Guèvremont est très heureux de se retrouver à Chicoutimi. «Je ne vois rien de négatif dans cette transaction. Chicoutimi est une super belle ville de hockey, réputée dans la ligue, et en plus je suis maintenant pas mal plus proche de chez moi (il habite L'Île-des-Soeurs). Pour l'école, c'est super d'être ici parce que là-bas, au Cap-Breton, l'organisation fait beaucoup d'efforts, mais quand tu es en sciences de la nature comme moi, c'est pas évident.» Les joueurs francophones de Cap-Breton doivent suivre des cours par correspondance. «Faire des laboratoires par correspondance, c'est pas ce qu'il y a de mieux», souligne celui qui a fait partie d'Équipe Québec des moins de 17 ans, en même temps que Carl Tremblay, Jérémy Grégoire et Laurent Dauphin.

L'attaquant a amassé trois buts et quatre passes en 38 parties avec les Screaming Eagles. «J'ai des talents offensifs, mais ça n'a juste pas fonctionné au Cap. Je suis bon dans les deux sens de la patinoire. Ma vitesse est ma grande force. Avec Magog, dans le AAA, j'amassais environ un point par partie.»

Laisser du temps

L'entraîneur-chef des Sags, Marc-Étienne Hubert, entend laisser du temps à son nouveau joueur. «On lui a dit qu'il devait travailler fort. On lui a expliqué quelle identité nous voulons bâtir.» Guèvremont pilotait un trio complété par Simon Tremblay et Samuel Pouliot, hier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer