Bouchard optimiste

Pierre-Marc Bouchard suit attentivement les activités des Saguenéens... (Photo Michel Tremblay)

Agrandir

Pierre-Marc Bouchard suit attentivement les activités des Saguenéens malgré la distance qui le sépare de Chicoutimi.

Photo Michel Tremblay

Partager

(CHICOUTIMI) Même s'il n'est pas dans le secret des dieux, Pierre-Marc Bouchard demeure convaincu qu'il y aura du hockey de la Ligue nationale.

De passage au Saguenay, l'attaquant du Wild du Minnesota croit fermement que l'Association des joueurs et les propriétaires vont s'entendre et qu'une saison écourtée suivra.

«J'ai de la misère à concevoir qu'il n'y aura pas de saison. Je préfère rester positif, souligne Pierre-Marc Bouchard. Même si les deux parties ne se sont pas parlé au cours des derniers jours, je crois qu'on est assez proche d'une entente.»

Il reconnaît toutefois que le coup risque d'être difficile à prendre pour les concessions plus fragiles. «Minnesota devrait bien s'en tirer. C'est certain que des franchises vont en arracher quand la saison va repartir», concède Pierre-Marc Bouchard.

Arrivé au Québec le 25, le président des Sags a célébré Noël dans sa famille pour une première fois depuis qu'il évolue dans la Ligue nationale. «Il faut regarder les côtés positifs du lock-out», insiste-t-il.

Hier, il était au centre Georges-Vézina pour participer à une rencontre avec le personnel hockey des Saguenéens. Il aimerait assister à la rencontre de ce soir, mais doit en principe se rapporter au Wild samedi midi. Il assurait travailler très fort pour rester au Saguenay jusqu'à samedi.

Après une demi-saison à la présidence des Sags, Pierre-Marc Bouchard se dit ravi de son expérience jusqu'ici. Même s'il est installé à St. Paul au Minnesota, il s'informe quotidiennement de ce qui se passe. «Jusqu'à maintenant, je suis très content de la façon dont ça se déroule, souligne-t-il. J'ai suivi à distance. Je suis constamment en communication téléphonique avec mes partenaires. J'ai même eu la chance de voir quelques parties sur l'internet. Je pense qu'on est en bonne position avec une fiche de ,500. Nous avons eu de nombreux blessés. Les gars ont offert de bonnes performances jusqu'ici.»

«Je me sens impliqué. Je suis en contact permanent avec Laval Ménard qui est toujours à l'aréna, blague-t-il. C'est important que je me tienne au courant. Grâce aux moyens technologiques, je suis capable d'en savoir beaucoup.»

Blessure

Pierre-Marc Bouchard se dit pratiquement rétabli d'une autre commotion cérébrale subie en janvier. Il ne ressent plus de symptômes depuis maintenant trois semaines et poursuit l'entraînement intensif sous la supervision des médecins du Wild. Il saute également sur la patinoire avec d'autres joueurs de la Ligue nationale.

Pierre-Marc Bouchard doit maintenant prendre part à deux entraînements avec contact au cours des prochaines semaines. Si tout se déroule sans pépin, il devrait recevoir le feu vert. Il a donc bon espoir d'être à son poste lors de l'ouverture des camps d'entraînement si une entente est conclue rapidement. «Le lock-out m'a donné un peu plus de temps pour me rétablir», confie l'attaquant qui n'a pas joué un match depuis le 4 janvier. o

Dainsley@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer