Les deux cyclistes originaires de la région passent au plus haut niveau

David Boily et Guillaume Boivin avec Peter Sagan

Guillaume Boivin et David Boily font partie des... (Archives La Presse)

Agrandir

Guillaume Boivin et David Boily font partie des nouveaux venus au sein de Cannondale, l'équipe italienne de calibre Pro Tour menée par Peter Sagan et Vincenzo Nibali.

Archives La Presse

Partager

Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

Quatre semaines après avoir perdu leur boulot, les deux cyclistes natifs de la région, Guillaume Boivin (Jonquière) et David Boily (Alma) s'en sont trouvé un autre. Et un bien meilleur. Reconnus pour leurs talents respectifs de sprinteur et de grimpeur, Boivin et Boily, font partie des nouveaux venus au sein de Cannondale, l'équipe italienne de calibre Pro Tour menée par Peter Sagan et Ivan Basso.

«Ç'a quasiment été un mal pour un bien», avoue Boily, joint par Le Soleil, à propos de la fermeture inattendue de l'équipe SpiderTech par manque d'argent, à la mi-octobre. Il s'agissait de la meilleure formation canadienne, classée continentale, soit la deuxième division du cyclisme sur route professionnel mondial. Pro Tour est la première, le sommet. Celle des équipes du Tour de France.

«Je me retrouve dans une situation extrêmement favorable. Je vais participer à des courses incroyables. Passer de rien du tout à une équipe Pro Tour, c'est quelque chose d'immense!», poursuit le grimpeur de 22 ans qui réside maintenant à Québec. Il se rendra en Italie à la fin du mois pour prendre part à un premier camp d'entraînement, question d'avoir une meilleure idée de «ce qu'eux voient en moi».

L'ancienne équipe Liquigas-Cannondale, dirigée par le manager Roberto Amadio, compte entre autres dans ses rangs un certain Peter Sagan. Le Slovaque de 22 ans vient de connaître une saison canon, remportant entre autres trois étapes du Tour de France et le maillot vert du vainqueur aux points. Le vétéran Italien de 34 ans Ivan Basso, deux fois champions du Giro d'Italie, est aussi de l'alignement.

«Je regarde toutes leurs courses. Je vais probablement aller chercher quelques bouteilles pour eux cette année. C'est le genre de tâche qu'on aime moins faire, mais là, ça va me faire grand plaisir!» garantit Boily, en riant. C'est son agent, Andrew McQuaid, basé à Londres et fils du président de l'Union cycliste internationale Pat McQuaid, qui lui a déniché la place. «Un lourd poids enlevé de sur mes épaules», admet-il.

Boivin a hâte

De son côté, Guillaume Boivin entend vivre pleinement cette nouvelle expérience dans la cour des grands. «Avec SpiderTech, c'était le fun d'essayer de créer une équipe canadienne pour se rendre au World Tour. Les défis sont différents avec Cannondale», a indiqué Boivin lorsque joint par Le Quotidien hier soir.

Le Longueuillois participera lui aussi en Italie au camp d'entraînement qui débutera le 25 novembre. «J'espère être en mesure de me tailler une place pour les classiques printanières dans le nord de l'Europe. Ce n'est pas fait, mais c'est ce que je vise. C'est quand même tôt dans la saison. Nous sommes encore en 2012. Mais j'aimerais juste démontrer que je suis capable de courir dans ce calibre et dans ce genre de courses là. Je m'entraîne fort et j'ai vraiment hâte de relever ce nouveau défi», assure l'athlète de 23 ans.

Ce dernier souligne avoir reçu un bon coup de main de son agent et de SpiderTech dans la quête d'une nouvelle équipe. «Dès que la nouvelle est tombée, quelques équipes ont démontré de l'intérêt (à mon égard). C'était le fun pour moi, même si c'était stressant. Cannondale, c'est là que je voulais m'en aller. J'espère avoir une bonne expérience qui va me servir si SpiderTech est de retour en 2014. Mais pour l'instant, je vais vivre 2013 à fond et on verra après», ajoute Boivin.

Pour ce dernier, courir en Europe ne sera pas vraiment dépaysant puisqu'au sein de SpiderTech, il a couru près de 85% de ses courses en Europe. D'autre part, Guillaume Boivin assure être en pleine forme, lui qui a été tenu à l'écart du vélo pendant une partie de la saison au début 2011, en raison de problèmes biomécaniques qui se sont traduits par des douleurs au dos et à un genou. Depuis, tout est réglé et il assure qu'il est en parfaite forme.

Rappelons que Boivin a écrit une page de l'histoire du cyclisme canadien en remportant le bronze en 2010 à l'épreuve sur route des Championnats du monde des moins de 23 ans. Lui et son frère, Pierre-Étienne ont tous deux porté les couleurs de l'équipe junior régionale.

L'équipe Cannondale compte 28 coureurs. Neuf seront du 100e Tour de France, du 29 juin au 21 juillet prochain. Outre Boily et Boivin, un troisième membre de SpiderTech, Brian Bach Vandborg, du Danemark, a été recruté par l'équipe italienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer