Valérie Tétreault échoue

Valérie Tétreault... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Valérie Tétreault

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Serge Émond
Le Quotidien

(JONQUIÈRE) Valérie Tétreault pourra se concentrer uniquement sur son travail de coordonnatrice aux communications de Tennis Canada pendant la suite du Challenger Banque Nationale de Saguenay. Ses espoirs d'atteindre le tableau principal sont disparus au dernier tour des qualifications, lundi matin, quand elle a été battue en deux manches de 6-3 et 6-2 par Viktoryia Kisialeva.

Le temps du tournoi de Saguenay, Tétreault est sortie de sa retraite dans le but de trouver une place au sein du tableau principal pour une sixième année consécutive. En fin de compte, les mois passés loin des terrains de tennis ne l'auront pas aidée.

«Mes attentes n'étaient pas nécessairement élevées, étant donné que ma préparation n'avait pas été très grande, a signalé Valérie Tétreault. Lundi matin, en me levant, je savais que ce serait un peu plus difficile. J'avais mal partout, j'avais le dos en compote. Ça compliquait un peu les choses. En plus, j'ai affronté une fille qui avait un niveau de jeu un peu plus élevé que les deux précédentes. Le fait de jouer trois matchs de suite m'a probablement coûté la victoire. Je n'avais pas joué trois jours de suite depuis un an et ça paraissait.

«Je dois dire que j'étais quand même déçue après ma défaite. Mon objectif était de me qualifier pour le tableau principal. J'étais tout près. Je reste compétitive. Même si je suis venue ici en me disant que je n'aurais pas de pression, manquer des coups que je réussissais auparavant m'a quand même frustrée. La frustration est disparue assez vite. J'ai aimé mon expérience. J'ai eu du plaisir. Je pense déjà à essayer de nouveau l'an prochain, cette fois en étant un peu mieux préparée.»

Pas de classement

Valérie Tétreault s'est présentée aux qualifications du Challenger Banque Nationale sans classement international. En raison de son inactivité pendant la dernière année, elle l'a perdu tout juste avant le tournoi. Elle a pu être admise aux qualifications puisque le tableau n'était pas complet.

L'expérience pourrait-elle s'étendre à d'autres événements au Canada? Elle n'a pas écarté cette possibilité.

«Oui, j'aurais aimé avoir la chance de jouer quelques tournois, a-t-elle ajouté. Il y aura celui de Toronto, la semaine prochaine. Mais j'ai un travail maintenant et seulement deux semaines de congé. En plus, voyager coûte des sous et il n'y a pas beaucoup de tournois au Canada. Cette expérience m'a donné le goût de jouer quelques tournois, mais ce sera compliqué.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer