Entre succès et catastrophes

CHRONIQUE / Le téléphone intelligent prend désormais une place si grande dans... (Photo courtoisie, Activision)

Agrandir

Photo courtoisie, Activision

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Fortin
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le téléphone intelligent prend désormais une place si grande dans notre vie qu'il est devenu littéralement le prolongement de soi-même. Le géant sud-coréen Samsung a vécu une véritable catastrophe, l'automne dernier, avec le retrait d'urgence de son appareil Galaxy-note 7. On se rappelle qu'une défectuosité de la batterie pouvait provoquer un incendie ou une explosion du téléphone, ce qui n'est pas rassurant pour un appareil que l'on a si près du corps !

À cette époque, Samsung voulait devancer son concurrent Apple en dévoilant prématurément son modèle. Cette course à l'innovation dans le lucratif marché du téléphone intelligent force les entreprises ainsi que leurs sous-traitants à produire des appareils de plus en plus performants dans des délais de plus en plus courts. Les phases de tests sont raccourcies par manque de temps et de peur d'éventuelle fuite. 

Souvenons-nous qu'en 2010, un employé d'Apple avait perdu dans un bar le prototype du iPhone 4 qui s'était retrouvé sur le site de Gizmodo 1 mois plus tard, ce qui avait soulevé la colère de Steve Jobs qui luttait alors contre le cancer du pancréas.

Samsung Galaxy S8 

Il semble que le nouvel appareil phare de Samsung éprouve quelques problèmes de jeunesse. Des utilisateurs se sont plaints de la teinte rougeâtre de l'écran Oled ainsi que d'une connexion internet sans fil capricieuse. Une mise à jour corrigera bientôt le problème.

D'autres se plaignent d'une défectuosité de la recharge sans fil (qui est absente sur le produit Apple). Samsung confirme d'ailleurs qu'il y a un problème avec certaines pastilles de recharge de fabricants tiers tandis que la recharge par induction fonctionne parfaitement avec la station conçue pour le S8. Je sais que ce sont probablement des problèmes mineurs, mais il ne faut pas oublier que le prix des appareils, bien qu'il soit camouflé dans votre forfait cellulaire, oscille et dépasse même la barre du 1000 $.

À ce prix, le consommateur a le droit d'avoir un produit achevé et dans une qualité convenable. Les fabricants souhaitent d'ailleurs que les consommateurs changent d'appareil aux 2 ans ! Je me demande aussi pourquoi les fabricants de téléphones offrent des appareils si beaux avec des couleurs si géniales quand on sait très bien qu'ils seront cachés dans un vulgaire étui protecteur. Pourquoi ne font-ils pas un équipement solide qui n'aurait pas besoin d'étui ? 

Silicon cowboys

Je suis tombé sur un intéressant documentaire disponible sur Netflix au sujet de l'histoire de la compagnie Compaq. Elle a été fondée en 1982, par des anciens de Texas Instruments, dont le désir d'entrepreneuriat était si fort qu'ils avaient même songé ouvrir un restaurant de tacos ! À cette époque, le marché est dominé outrageusement par le géant IBM qui définit alors les règles de l'ordinateur personnel. Le concept d'ordinateur portable n'était pas nouveau, mais l'idée de génie de Compaq était de faire une machine portable complètement compatible avec les ordinateurs IBM. Petite anecdote, le premier ordinateur portable Compaq fut dessiné au verso d'un napperon de restaurant mexicain ! 

L'ordinateur de Compaq lancé en 1983 obtint un succès instantané avec un chiffre d'affaires de plus de 111 millions $ durant la première année. Quelques mois plus tard, IBM répliqua avec un ordinateur portable qui s'avéra un échec en raison, ironiquement, de problèmes de compatibilité avec les logiciels IBM ! 

Ce qui me fascine le plus dans le cheminement de Compaq est ce désir d'offrir une machine 100 % compatible avec le produit IBM. Le souci d'être rétro compatible avec les logiciels plus âgés assura un succès monstre du Compaq auprès des entreprises. Ce documentaire est rempli d'anecdotes sur l'émergence rapide d'une petite entreprise qui se frotte à un géant centenaire. À voir ! 

Call of Duty WWII

C'est un retour aux sources pour la populaire franchise d'Activision, laquelle semble avoir réagi à la suite du succès de son compétiteur, EA, avec Battlefield 1. D'après la spectaculaire bande-annonce, nous aurons droit, je l'espère, à une campagne solo intense et diversifiée. Date de sortie prévue : le 3 novembre prochain.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer