Diplomation au secondaire: la région enregistre une hausse

Selon les plus récentes analyses du ministère de... (123rf)

Agrandir

Selon les plus récentes analyses du ministère de l'Éducation, le taux de diplomation des élèves du secondaire de la région atteint 63,6 pour cent. Les chiffres sont basés sur la cohorte de 2010, suivie jusqu'en 2014-2015.

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Le nombre de jeunes qui obtiennent un diplôme d'études secondaires en cinq ans est en hausse dans la région. Selon les plus récentes données compilées par le ministère de l'Éducation du Québec, 63,6 pour cent des élèves du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui ont commencé leur secondaire en 2010 ont gradué en 2015. Pour l'ensemble de la province, la moyenne est de 68,7 pour cent.

Sur les 17 régions administratives analysées par le ministère pour la production du rapport Diplomation et qualification par commission scolaire au secondaire, édition 2016, neuf affichent un taux de diplomation supérieur à celui du Saguenay-Lac-Saint-Jean. À l'inverse, sept ont moins bien fait. Les élèves qui ont complété leur parcours dans des établissements publics du Centre-du-Québec entre 2010 et 2015 ont obtenu un diplôme dans une proportion de 68,3 pour cent. Il s'agit du meilleur score de la province. À l'inverse, seulement 23,4 pour cent des jeunes du Nord-du-Québec ont réussi à décrocher leur diplôme en cinq ans. Le document gouvernemental, diffusé récemment, précise que certains facteurs doivent être pris en compte pour établir des comparables. Des éléments peuvent influencer les résultats scolaires comme le soutien et la disponibilité des parents, leur situation financière, le niveau de vie de la famille et les caractéristiques de l'élève. Les taux de graduation sont généralement moins élevés dans les milieux défavorisés. Le portrait réalisé par le ministère inclut les jeunes de moins de 20 ans qui ont obtenu un diplôme ou une première qualification à la formation générale, à l'éducation des adultes ou à la formation professionnelle.

En hausse

Le taux régional de diplomation a augmenté, si l'on compare les données de la cohorte de 2010 à celles de la cohorte de 2008. Toujours après cinq années passées sur les bancs de l'école, le pourcentage global de diplômés du Royaume a bondi de 2,2 pour cent entre les deux périodes étudiées. Cela dit, en analysant les taux de diplomation après sept ans, on remarque que les résultats ont chuté de 1,5 pour cent au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les données contenues dans le rapport du ministère indiquent que 76,8 pour cent des jeunes qui ont commencé leurs études en 2008 les ont terminées avec succès en 2015. À titre comparatif, 78,3 pour cent de ceux qui avaient amorcé le même parcours en 2007 ont reçu leur diplôme en 2014. 

Pour l'ensemble du Québec, les taux sont en hausse constante et le ministère de l'Éducation prévoit qu'en 2020, l'objectif national de 80 pour cent de diplomation sera atteint.

Jonquière championne de la diplomation en cinq ans

Dans la région, la Commission scolaire De La Jonquière arrive en tête de lice pour l'obtention d'un diplôme après cinq ans d'études. 

Jonquière obtient un taux de 66,3 pour cent, comparativement à la CS du Lac-Saint-Jean, qui arrive deuxième avec 65,6 pour cent. La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay se classe au troisième rang, avec un score de 64,5 pour cent, tandis que la CS du Pays-des-Bleuets arrive dernière, à 57,3 pour cent. 

Pour la qualification en sept ans, c'est la CS des Rives-du-Saguenay qui obtient les meilleurs résultats, à 78,9 pour cent, suivie du Lac-Saint-Jean, à 76,9 pour cent. 

À Jonquière, 75,8 pour cent des élèves de la cohorte de 2008 ont obtenu leur papier sept ans après leur entrée dans l'établissement d'enseignement secondaire où ils ont étudié. Finalement, pour le Pays-des-Bleuets, le pourcentage atteint 74,6.

En bref

Public vs privé

Les établissements d'enseignement privés du Québec ont un taux de diplomation plus élevé que ceux du secteur public. 

Selon les plus récentes données, 87 pour cent des élèves de la cohorte de 2010 inscrits au privé ont obtenu leur diplôme en 2014-2015, un écart de 23 pour cent avec le réseau public. 

Précisions que 10,8 pour cent des nouveaux inscrits au 30 septembre 2008 au Saguenay-Lac-Saint-Jean étaient inscrits dans un établissement privé. 

Français vs anglais

La Commission scolaire Central Quebec (CQSB), qui chapeaute l'école anglophone Riverside, a pour sa part enregistré un taux de graduation de 79,8 pour cent pour la cohorte de 2010 suivie jusqu'en 2015. Sur sept ans, le pourcentage de diplômés grimpe à 87,5 pour cent, l'un des plus élevés en province. 

«Il faut comprendre que les données de la Commission scolaire Central Quebec sont comprises dans le taux de la région administrative de la Capitale-Nationale. Cet indicateur n'est pas disponible au niveau des écoles [...]. Comme le siège social de la Commission scolaire Central Quebec se retrouve dans la région de la Capitale-Nationale, les données de cette commission scolaire sont associées à cette région», a précisé le porte-parole du ministère de l'Éducation, Bryan Saint-Louis. À l'échelle québécoise, le taux de graduation, toujours selon la cohorte 2010-2015, est de 68,2 pour cent en français et de 76,8 pour cent en anglais. Le Québec compte 60 commissions scolaires francophones et neuf anglophones.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer