De moins en moins d'employés à l'Usine Dubuc

L'Usine Dubuc de Rio Tinto (RT) ne compte... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'Usine Dubuc de Rio Tinto (RT) ne compte plus qu'une vingtaine de travailleurs, selon les chiffres officiels fournis par la compagnie. Le tiers de la main-d'oeuvre a été relocalisé à Grande-Baie au printemps dernier, un transfert qui est complètement passé sous le radar médiatique.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

L'Usine Dubuc de Rio Tinto (RT) ne compte plus que quelques travailleurs. Vingt-six d'entre eux ont été relocalisés à l'Usine Grande-Baie l'an dernier, un transfert qui est complètement passé sous le radar médiatique.

Selon ce qu'a appris Le Progrès-Dimanche, des employés de l'Usine petits lingots Saguenay (UPLS), payés moins cher l'heure, effectueraient les tâches d'anciens employés, une information niée par la direction régionale de la multinationale. Les deux entités sont situées au même endroit, sur le chemin de la Réserve, à Chicoutimi. Le salaire des 14 employés de l'UPLS, affiliés au Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida (SNEAA-Unifor) est de 20 pour cent inférieur à celui des employés syndiqués du Complexe Jonquière. 

Dubuc est une usine non syndiquée spécialisée dans la fabrication de produits de spécialité destinés aux industries ferroviaire et nucléaire. L'Usine petits lingots Saguenay a été créée en 2015 dans le but de fabriquer des lingots d'aluminium pour l'industrie automobile. 

En 2015, l'Usine Dubuc a perdu un important contrat de production d'aluminium-lithium, lequel représentait environ 80 pour cent de son carnet de commandes. À l'époque, Rio Tinto refusait de parler de fermeture et évoquait l'analyse d'un «plan de repositionnement» pour Dubuc. Onze des 63 employés sont passés à Grande-Baie. Le transfert des 26 autres travailleurs a eu lieu au printemps de 2016. 

«Ils se sont fait dire qu'ils allaient fermer éventuellement, donc on a ramassé 26 personnes», a indiqué un travailleur de Grande-Baie, sous le couvert de l'anonymat. 

Toujours en activité

Porte-parole de Rio Tinto en région, Xuân-Lan Vu signale que l'Usine Dubuc est toujours en activité et compte une vingtaine de travailleurs. Selon la direction, l'équipe continue d'oeuvrer au développement de produits de niche. Xuân-Lan Vu signale que Dubuc et UPLS sont deux entités distinctes. 

«Une vingtaine d'employés ont été transférés à Grande-Baie l'an dernier. Ils ont tous conservé leur emploi. Depuis, l'usine a relevé de nombreux défis et continue de le faire. On continue à miser sur nos produits à haute valeur ajoutée», a déclaré la responsable des relations avec les médias.

La porte-parole profite de l'occasion pour dire que des signaux positifs se pointent à l'horizon pour les installations du chemin de la Réserve. Elle explique que l'Usine Dubuc planche sur le développement d'un nouveau produit destiné à l'industrie nucléaire (Boralcan) et que des représentations ont été faites par des dirigeants de Rio Tinto à des clients potentiels au Japon et en Europe. Évoquant la concurrence, elle refuse toutefois d'en dire plus sur le produit en question et ne peut préciser, à ce stade, si l'obtention d'un contrat pourrait avoir un impact sur le nombre de travailleurs à Dubuc.

«Nos équipes sont ajustées en fonction de nos besoins de production», a maintenu la porte-parole. 

La semaine dernière, la direction régionale de Rio Tinto a confirmé qu'elle souhaite économiser 12,6 millions $ sur trois ans à l'Usine Grande-Baie. Cela pourrait se traduire par l'abolition de 103 postes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer