Ouverture de 15 postes de professeurs à l'UQAC

Les postes pourront être occupés à partir du... (Archives Le Progrès, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les postes pourront être occupés à partir du 1er août, en vue de la rentrée 2017-2018.

Archives Le Progrès, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ouvre 15 postes de professeurs réguliers, ce qui représente la plus grande ouverture de postes des dernières années.

Plusieurs départements bénéficieront de ces ouvertures de postes qui visent à combler des besoins en langues modernes, en informatique, en génie civil, en génie mécanique, en sciences de la Terre, en management, en comptabilité, en histoire (préhistoire et archéologie), en géographie, en physiothérapie, en psychologie, en sciences infirmières et en cosmétologie, peut-on lire dans une résolution du dernier conseil d'administration.

Les postes pourront être occupés à partir du 1er août, en vue de la rentrée 2017-2018.

Le président du Syndicat des professeures et professeurs de l'UQAC, Gilles Imbeau, a été agréablement surpris par cette décision.

«Depuis quelques années, peu de postes étaient ouverts, et des postes de professeurs substituts et invités étaient plutôt ouverts et reconduits selon les besoins», a-t-il mentionné, lors d'une entrevue avec Le Progrès-Dimanche.

Il précise que depuis les années 1990, le nombre de postes réguliers de professeurs a cependant toujours été sous le plancher d'emploi prévu par la convention collective. «Depuis les coupes dans ces années, ça a toujours été vu comme une contribution historique que les profs font pour aider l'université à ne pas faire de déficit.»

Par exemple, actuellement, le plancher d'emploi prévu dans la convention collective est de 263 postes, alors qu'environ 230 postes sont comblés actuellement.

M. Imbeau explique que dans les dernières années, quelques postes étaient ouverts chaque année. Ces postes sont cependant rarement tous comblés lors du premier appel de candidatures. Certains postes ouverts dans les années passées demeurent par ailleurs non comblés à ce jour.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer