Centraide doit constamment s'adapter

Le directeur général de Centraide, Martin Saint-Pierre, était... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le directeur général de Centraide, Martin Saint-Pierre, était l'invité du Cercle de presse du Saguenay et son président, Denis Villeneuve.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Normand Boivin
Le Quotidien

Tout comme celui de la pauvreté, le visage de la philanthropie a beaucoup changé au Saguenay-Lac-Saint-Jean au cours des dernières années. La cellule familiale étant de plus en plus petite, la solidarité de toute la communauté devient nécessaire.

Le directeur général de Centraide, Martin Saint-Pierre, l'a constaté au cours des 25 années qu'il vient de passer à la tête de l'organisme de charité. C'est ce qu'il a déclaré lors de son passage au Cercle de presse du Saguenay mercredi.

Centraide, qui dévoilera dans deux semaines les fruits de sa campagne 2016, a vu les dons passer de 618 800 $ en 1991, à 1 965 000 $ en 2015, un chiffre qui réjouit son directeur, mais qui n'est pas à la hauteur des demandes d'aide qui atteignent 2,5 M $. Car en même temps que les dons, le nombre d'organismes bénéficiaires est passé de 56 à 91.

Même si les besoins sont immenses, M. Saint-Pierre affiche un large sourire, car les efforts mis au service des gens dans le besoin dépassent la notion d'argent. « Nous aidons aussi les organisations à se structurer, à avoir une bonne gouvernance pour être plus efficaces et savoir rendre des comptes. Car les gens qui donnent doivent savoir où va leur argent. C'est important avant de mettre notre logo sur un organisme », dit-il. En récoltant des fonds, Centraide permet aussi aux bénévoles qui oeuvrent dans ces organisations de consacrer toute leur énergie à aider plutôt que de partir à la recherche de financement.

Généreux ou pas ?

Les Québécois sont réputés être moins généreux que les Américains et même que le reste du Canada, sans doute en raison du filet social, un avis que partage Martin Saint-Pierre, sans pour autant leur jeter le blâme. « Les gens sont foncièrement bons et généreux, on le voit. Mais il faut les travailler, leur donner des images, leur montrer où vont leurs dons. Par exemple, on a démarré ''Les grands donateurs'', un projet pour lequel il a fallu revenir à trois reprises devant le conseil d'administration. On voulait convaincre les gens de donner 500 $ par année, ce qui représente près du double du don moyen qui est de 260 $, toutes les causes confondues. »

Lorsque l'expérience a été tentée, en 2007-2008, environ 80 personnes faisaient des dons de cette ampleur. Et l'an passé, on a dépassé le cap des 400.

Selon Martin Saint-Pierre, il faut faire preuve d'imagination. On n'amasse plus l'argent comme on le faisait à l'époque. Les petites boîtes déposées un peu partout et le porte-à-porte comptent pour à peine 5 % de la collecte annuelle.

Les dons en ligne, la déduction à la source et les dons corporatifs représentent la presque totalité et on développe également les legs testamentaires ou par le biais d'assurances-vie comme au Canada anglais.

Au fil des années, Centraide a mis sur pied des fonds qui permettent de lui assurer une certaine sécurité des revenus. Actuellement, il y en a 11. « Le premier, se souvient le DG, a été créé à la fermeture de l'usine de Port-Alfred en 2005. Au début, le syndicat voulait distribuer lui-même les fonds qui restaient dans sa caisse. Mais nous lui avons vendu l'idée de la pérennité. S'il avait distribué l'argent, il aurait fait du bien une fois, alors qu'aujourd'hui, le fonds existe encore et génère des intérêts. » M. Saint-Pierre précise qu'on utilise 80 % des intérêts que les fonds rapportent. Les autres 20 % grossissent le capital pour compenser l'inflation.

Centraide touche 80 000 personnes par année dans la région. Certaines communautés dévitalisées retirent de 15 à 20 fois les montants qu'elles versent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer