Les demandes au père Noël: Roberval

Guy Larouche attend une subvention pour amorcer des... (Photo Le Progrès-Dimanche, Louis Potvin)

Agrandir

Guy Larouche attend une subvention pour amorcer des rénovations au Centre récréatif Benoît-Lévesque.

Photo Le Progrès-Dimanche, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

3 de 4 - Comme c'est Noël aujourd'hui, Le Progrès-Dimanche a fait le tour des maires du Lac-Saint-Jean pour leur demander ce qu'ils avaient mis sur leur liste donnée au père Noël. Le maire de Roberval, Guy Larouche, a accepté de participer au jeu.

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a... (Archives Le Progrès-Dimanche, Isabelle Tremblay) - image 1.0

Agrandir

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a confirmé il y a un an que le projet d'agrandissement et de rénovation du palais de justice de Roberval avait été inscrit au plan québécois des infrastructures.

Archives Le Progrès-Dimanche, Isabelle Tremblay

Un palais de justice pour Roberval

Roberval espère que le gouvernement du Québec va annoncer des investissements importants dans la localité, dont la construction d'un nouveau palais de justice.

« Avec un nouveau palais de justice, notre centre-ville serait sauvé. Cet investissement de 50 M $ viendrait complètement dynamiser le centre-ville. Nous avons de très grosses discussions avec la Société immobilière du Québec pour que ça se concrétise », indique le maire Guy Larouche.

Rappelons qu'il y a plus d'un an, la ministre de la Justice Stéphanie Vallée avait confirmé que le projet d'agrandissement et de rénovation avait été inscrit au plan québécois des infrastructures.

Le maire Guy Larouche n'a pas voulu donner plus de détails sur l'avancement des discussions, mais assure qu'elles progressent bien.

Centre récréatif

Plus modeste comme investissement, la rénovation du Centre récréatif Benoit Lévesque dépend aussi de l'octroi d'une subvention. Depuis deux ans que la Ville attend après une réponse de Québec. Le maire Larouche ne perd pas patience, mais espère que l'annonce se fera en 2017.

« On espère une réponse. Le centre récréatif a besoin d'une sérieuse remise aux normes. Il n'y a pas eu de gros investissements depuis sa construction, il y a plus de 40 ans. Ce n'est pas un luxe. Il faut offrir à notre population une infrastructure de qualité. »

S'ajoutent aux autres demandes de subventions, le Centre historique et aquatique, le Centre culturel et la conduite d'eau dans l'anse de Roberval. Des projets totalisant 5,8 M $.

Entretien des CL 2015

Avec la crainte du départ de l'entreprise Air Roberval, Guy Larouche considère prioritaire de finaliser le dépôt d'une offre de service au gouvernement pour effectuer l'entretien des CL 215 à l'aéroport de Roberval. « Nous sommes bien situés et ce serait l'occasion de faire un centre de transfert technologique. Il faut que le gouvernement décentralise des services comme celui-ci afin qu'on puisse maintenir nos infrastructures et développer de l'emploi », plaide-t-il.

Le boulevard urbain

C'est en 2017 que la première phase des travaux du boulevard urbain va se concrétiser. Cette portion de route se rendra de la route régionale à un quartier résidentiel. Le projet total prévoit se rendre à l'avenue Roberval. « Ce n'est pas une voie de contournement, c'est un boulevard pour rendre plus accessible ce secteur ou il y a du développement résidentiel », explique le maire.

Le boulevard va pouvoir se concrétiser, car les négociations avec Irving pour que la compagnie décontamine un terrain vont bon train. « Ç'a débloqué il y a quelques semaines. Il y a une belle ouverture », assure le maire.

La première phase est évaluée à 500 000 $. Le projet complet coûterait 3 M $.

Un projet pour le Couvent des Ursulines

Guy Larouche espère que les promoteurs qui se sont manifestés pour donner une deuxième vie au Couvent des Ursulines vont pouvoir concrétiser leur projet. 

« Nous avons commandé une étude pour connaître exactement les coûts réels d'une remise aux normes. En ayant ces chiffres, les promoteurs pourront prendre une décision éclairée. On souhaite que ça se concrétise. On va être fixé au début de 2017 », a-t-il affirmé.

Le maire n'a pas voulu dévoiler la nature du projet. Si les promoteurs abandonnent le projet, la Ville va analyser de développer un projet touristique en mettant en valeur les « ruines » du couvent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer