Les demandes au père Noël: Saint-Félicien

Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin, est toujours... (Photo Le Progrès-Dimanche, Louis Potvin)

Agrandir

Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin, est toujours à l'affût de nouveaux projets.

Photo Le Progrès-Dimanche, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

1 de 4 - Comme c'est Noël aujourd'hui, Le Progrès-Dimanche a fait le tour des maires du Lac-Saint-Jean pour leur demander ce qu'ils avaient mis sur leur liste donnée au père Noël. Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin, a accepté de participer au jeu.

Gilles Potvin veut attirer de nouvelles familles à... (Archives Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

Gilles Potvin veut attirer de nouvelles familles à s'installer dans sa localité.

Archives Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Saint-Félicien vise 15 000 citoyens

Le maire Gilles Potvin veut réussir à faire passer la population de Saint-Félicien de 10 000 à 15 000 et travaille à la concrétisation d'une usine de biométhanisation de fibres de bois de 100 M $.

« Avec les prochaines phases des Serres Toundra et avec les projets que nous avons sur la table, je trouve que c'est réaliste. Je veux miser sur la création d'emplois et faire de Saint-Félicien une ville encore plus dynamique. Nous avons les infrastructures d'accueil avec une capacité de 600 terrains résidentiels. Il y a moyen d'atteindre 15 000 habitants », lance le magistrat.

Gilles Potvin veut attirer de nouvelles familles à s'installer dans sa localité. Il songe même à déployer une stratégie pour attirer des familles d'immigrants vivant à Montréal pour venir travailler aux Serres Toundra si le manque de main-d'oeuvre devient problématique. « Avec les nouvelles phases, est-ce que la région sera en mesure de combler les besoins ? La main-d'oeuvre va peut-être devenir un enjeu, il faudra donc accompagner les promoteurs pour trouver des solutions », propose-t-il.

Pour créer des emplois de qualité, Gilles Potvin parlait du projet d'usine de biométhanisation, qui a finalement été annoncé au cours des derniers jours. « Avec la baisse de la demande pour le papier, il faudra trouver une autre utilisation aux copeaux. Résolu et Gaz Métro s'associeraient pour créer cette usine qui pourrait fournir en énergie les Serres Toundra qui en aura besoin davantage si elle lance dans la production de poivrons et de fraises. L'usine pourrait ensuite vendre le gaz liquéfié », avançait-il, en soulignant que la présence d'un chemin de fer est un avantage.

« Il faut que les gouvernements nous soutiennent et investissent dans la recherche expérimentale dans nos usines sur le territoire afin de trouver de nouveaux débouchés. Avec la crise du bois d'oeuvre qui s'annonce et la réduction de la demande pour certains produits, il faut innover », plaide-t-il.

Produits pharmaceutiques

Toujours à l'affût de nouveaux projets, Gilles Potvin a indiqué qu'une entreprise analysait la possibilité d'implanter une usine spécialisée dans le domaine pharmaceutique. L'usine serait installée dans les locaux du Centre écologique. « Pour se réaliser, l'eau chaude et la vapeur de l'usine de cogénération de Greenleaf seraient utilisées. L'entreprise fabriquerait un produit de haute technologie à partir du petit lait de la fromagerie Perron et de la lignine de l'usine de pâte de Résolu », s'est contenté de dévoiler le magistrat.

Gilles Potvin admet que ce projet est encore embryonnaire et qu'une étude est en cours.

Pour la fusion des MRC

Gilles Potvin estime que les MRC Maria-Chapdelaine et Domaine-du-Roy devraient se regrouper.

« Nous sommes rendus là. Il faut parler pour l'ensemble du comté, c'est plus logique. Nous serions beaucoup plus forts et influents si nous étions regroupés au sein d'une seule MRC », exprime-t-il.

Le maire de Saint-Félicien pense que d'autres élus affichent cette ouverture. Il veut amener le sujet au cours de la prochaine année.

« On le voit que ça fonctionne avec la mise en place des minicentrales de Val-Jalbert et Girardville. Nous avons fait ça en équipe et ç'a bien fonctionné. On s'est regroupé aussi avec la MRC Lac-Saint-Jean pour créer la Régie des matières résiduelles. La Commission scolaire regroupe nos deux territoires. On travaille le dossier de la forêt en étroite collaboration. Les exemples de réussite ne manquent pas. », énumère-t-il.

Une grosse année pour le Zoo sauvage

L'année 2017 sera importante pour le Zoo sauvage de Saint-Félicien qui doit orchestrer sa campagne de financement pour récolter 6,5 M $ afin de réaliser son plan de développement de 32,5M $. « Actuellement, il reste 4M $ à trouver. Un cabinet de campagne a été formé et le président d'honneur devrait être annoncé bientôt. Nous attendons des confirmations régionales comme les autres MRC et Saguenay. Des grandes entreprises devraient se commettre bientôt », espère le maire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer