CS des Rives-du-Saguenay: casse-tête pour la direction

La directrice générale de la Commission scolaire des... (Archives Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque)

Agrandir

La directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Chantale Cyr, est en réflexion concernant la politique des affectations annuelles des directions d'écoles.

Archives Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Le récent départ à la retraite de plusieurs directeurs d'école en même temps a provoqué tout un casse-tête à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. Si bien que la banque de relève de la CS a été pratiquement épuisée.

La directrice générale, Chantale Cyr, confirme que neuf directeurs ou directrices, principalement issus d'établissements primaires, ont pris leur retraite en 2015-2016. 

« Nous avons dû procéder à des affectations en fonction des besoins des milieux, ce qui a fait en sorte que la banque de relève s'est épuisée rapidement. C'est difficile d'avoir une relève pour des postes de direction, mais nous avons réussi à stabiliser chaque milieu. Disons que ç'a été une rentrée scolaire très particulière », dit-elle.

De plus, trois directeurs d'établissements sont en arrêt de travail. La DG assure qu'il s'agit principalement d'absences liées à la santé physique ou à une situation personnelle qui n'a pas de lien avec le travail. Chantale Cyr signale que le taux d'absentéisme à la CS des Rives-du-Saguenay est de 2,85 pour cent. Elle considère ce taux acceptable, surtout si on le compare à celui en santé, lequel oscille autour de 9 pour cent.

Affectations annuelles

Par ailleurs, la nouvelle directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay confie qu'elle réfléchit à la politique d'affectation annuelle des directions d'écoles. Selon le mode de fonctionnement actuel, des changements de chaise surviennent aux cinq ans. 

« Je questionne cette tendance et je suis en réflexion. Il y a des pour et des contre, mais je me dis que si les directions vont bien, pourquoi les changer ? », note Chantale Cyr, qui a l'intention de prendre les prochains mois pour se « faire une tête » à propos de cet enjeu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer