3e Escadre de Bagotville: un Noël loin des siens

Chaque année, le Centre de soutien au déploiement... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Chaque année, le Centre de soutien au déploiement organise une activité d'emballage de cadeaux, dédiés aux militaires en mission durant la période des Fêtes.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Cette année, 20 militaires de la 3e Escadre de Bagotville passent les Fêtes loin de leur famille. Et pour leurs proches, cette période est souvent plus difficile à passer qu'une autre. C'est pourquoi le Centre de ressources pour les familles des militaires de Bagotville (CRFM), situé dans le quartier militaire, propose du soutien et des activités durant cette période qui se veut festive.

La directrice du Centre des familles de Bagotville,... (Photo Le Progrès-Dimanche, Patricia Rainville) - image 1.0

Agrandir

La directrice du Centre des familles de Bagotville, Isabelle Gauthier.

Photo Le Progrès-Dimanche, Patricia Rainville

Lorsque plusieurs militaires sont à l'extérieur de la région et que les inscriptions le justifient, le CRFM organise même un grand souper quelques jours avant Noël, auquel les familles sont conviées. « C'est un excellent moment pour les enfants et leurs parents de fraterniser entre eux. Nous offrons également du soutien aux proches des militaires qui sont à l'extérieur. Souvent, les conjointes et les enfants partent dans leur famille à l'extérieur, mais ce n'est pas toujours le cas », explique la directrice du centre, Isabelle Gauthier. 

Le soutien moral offert aux familles de militaire ne fait pas relâche durant la période des Fêtes. 

« Nous avons cinq travailleurs sociaux qui s'occupent de toutes les clientèles, que ce soit les enfants, les adolescents ou les adultes. L'anxiété figure parmi les problématiques rencontrées. Nous faisons également des interventions auprès des enfants qui réagissent moins bien au départ de leur papa ou leur maman », souligne la directrice. 

Des espaces pour socialiser, un local pour les jeunes, une garderie : le Centre des familles est surtout fréquenté par les membres anglophones. Des cours de français sont d'ailleurs offerts, puisque la barrière de la langue reste la principale préoccupation des nouveaux membres de la 3e Escadre.

« L'intégration est plus difficile pour les conjoints et les enfants des militaires anglophones. C'est pourquoi le Centre des familles et le Centre de soutien au déploiement proposent un accompagnement pour les commissions, les visites chez le médecin, etc. », a ajouté la directrice adjointe du Centre de soutien au déploiement, la sergente Joanne Sénéchal. 

Des petits cadeaux pour les militaires

Pendant que le Centre des familles s'occupe du bien-être de proches, les militaires qui ont dû quitter pour la période des Fêtes ne sont pas en reste. Au début du mois de décembre, des cadeaux concoctés par le Centre de soutien au déploiement leur ont été envoyés. 

« Ce sont de petites choses. Les militaires veulent surtout des gâteries, comme du sirop d'érable, des biscuits, du chocolat, du café. Ils demandent surtout des choses à manger ! Ils s'ennuient eux aussi et ces petits cadeaux leur font du bien. Nous faisons ça chaque année », a affirmé la sergente Sénéchal.

Sébastien Carle et Tracey Carle se sont installés... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Sébastien Carle et Tracey Carle se sont installés à Bagotville en 2013, avec leurs trois enfants, Anderson, Sophia et Gabrielle.

Photo courtoisie

Les enfants de militaires qui sont à l'extérieur... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.1

Agrandir

Les enfants de militaires qui sont à l'extérieur du pays durant la période des Fêtes leur ont envoyé des cadeaux de Noël, plus tôt au mois de décembre. Ici, Annabelle Perron et Théodore Vanelle confectionne des surprises pour leur papa.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Les familles méritent aussi des médailles

« On donne toujours des médailles aux militaires. Mais leur famille en mériterait aussi. » Le capitaine Sébastien Carle lève son chapeau à son épouse, qui a su s'adapter à sa nouvelle vie, lorsque la petite famille s'est installée à Bagotville. Anglophone, la dame a eu recours au Centre des familles à plusieurs reprises. 

Sébastien Carle est originaire de Montréal, mais c'est en Ontario qu'il a rencontré sa conjointe, Tracey. Ils sont arrivés à Bagotville en 2013, avec leurs trois enfants, Gabrielle, Anderson et Sophia. La grand-maman a également déménagé à La Baie. 

« Ç'a été très difficile pour ma conjointe, puisqu'elle ne parlait pas un mot de français. Et j'étais en mission de neuf mois dès notre arrivée, alors elle a dû s'installer toute seule ici. Les conjoints et conjointes se font souvent dire qu'ils savaient dans quoi ils embarquaient en mariant un ou une militaire, mais ce n'est pas moins difficile pour eux », explique le capitaine Carle. 

Le Centre des familles et le Centre de soutien au déploiement ont donc été d'un grand secours pour la petite famille. « Ma femme a dû se rendre à l'hôpital et étant donné qu'elle ne parlait pas français, des gens du centre l'ont accompagné. Ils l'ont aussi aidé pour s'installer, prendre soin des enfants. Et elle a aussi suivi des cours de français », a affirmé Sébastien Carle. 

L'aide offerte aux enfants facilite également la tâche aux parents. 

« Lorsque papa part pour neuf mois, par exemple, ça peut être difficile pour les plus petits, qui ne comprennent pas encore notre travail. Le Centre des familles propose des activités et des ateliers qui aident beaucoup », souligne le capitaine, qui oeuvre comme officier logistique à l'escadron 425. 

Le militaire avoue que si sa conjointe partait en mission et qu'il devait rester à la maison avec ses trois enfants, lui aussi aurait besoin d'aide. 

« On ne parle pas assez de la contribution des conjoints et des familles. Lorsque nos proches sont derrière nous, c'est tellement moins difficile. Lorsque je reviens, je donne des médailles à ma conjointe et mes enfants pour les remercier », a confié le militaire, qui passe les Fêtes en sol saguenéen.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer