À 11 ans, il achète son premier véhicule

L'an passé, Normand Roy vendait son camion Chevrolet... (Photo Le Progrès, Mélissa Viau)

Agrandir

L'an passé, Normand Roy vendait son camion Chevrolet à Edouard Gauthier.

Photo Le Progrès, Mélissa Viau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Âgé de 11 ans, Édouard Gauthier vient de faire l'acquisition de son premier véhicule antique. Il rêve de le restaurer avec son père afin de se rendre avec son bolide à son bal des finissants de cinquième secondaire prévu dans six ans.

On peut dire qu'Édouard est tombé dans le monde des vieilles voitures grâce à ses parents, Martin Gauthier et Virginie Hallahan Pilotte, qui sont les organisateurs du Salon de l'auto de Saguenay. 

Tous les ans, le garçon s'implique avec joie dans cet événement qui le fait rêver. Depuis qu'il a cinq ans, bien que son père préfère les voitures anciennes européennes, Édouard songe plutôt à avoir un vieux pick-up. C'est lors de l'édition 2016 du Salon de l'auto de Saguenay qu'il admira enfin le camion de ses rêves en exposition. Émerveillé par le vieux Chevrolet, il a passé plusieurs heures à jaser avec le propriétaire. 

Normand Roy y était aussi comme visiteur. Quelle ne fut pas sa surprise de voir un camion identique à celui qui dormait dans sa grange depuis près de quarante ans ! L'homme de St-Prime jasa avec l'exposant ayant un camion comme lui en lui confiant qu'il en avait un à vendre, avec des photos à l'appui. « En 1952, mon père a acheté ce camion Chevrolet flambant neuf chez Paul Dumas pour 1800 $ », a raconté monsieur Roy. Aussitôt, l'exposant avise les parents d'Édouard que ce visiteur avait un camion à vendre, identique au sien. « Si je vous dis ça, c'est que je vois que votre fils «tripe» vraiment sur ce genre de camion, mais si vous ne l'achetez pas, c'est moi qui le prends », lance l'exposant. 

Martin et Virginie partent donc à la recherche de ce mystérieux visiteur et font la rencontre de Normand Roy. « En jasant avec lui, on s'est rapidement rendu compte qu'il était le grand-papa de Clara Roy, la meilleure amie d'Édouard », se remémore Virginie. Le couple fait aussitôt une offre à monsieur Roy, en lui promettant qu'Édouard irait reconduire sa petite-fille à son bal à bord de son camion ! À la grande joie d'Édouard, l'homme a accepté de lui vendre son camion.

Remboursement

Depuis ce temps, Édouard rembourse l'achat de son camion de quelques milliers de dollars à ses parents en faisant différentes corvées et en travaillant pour le Salon de l'auto. « Une fois restauré, il vaudra entre 30 000 et 35 000 $. En fait, ça vaut l'investissement qu'on aura mis dessus », précise Martin. Les soucieux parents souhaitent conserver le moteur d'origine du camion avec des améliorations pour qu'il soit plus sécuritaire et fonctionnel pour aller sur la route. « J'aimerais qu'il soit de couleur bleu ciel et que les bancs soient capitonnés », projette Édouard. 

Restauration

Martin Gauthier a restauré et revendu six voitures, au cours des derrières années. La petite dernière qui séjourne dans son garage est une coccinelle. Édouard est toujours partant pour aider son père pour la mécanique et le nettoyage des pièces. « C'est un passe-temps et, comme on travaille beaucoup, et qu'on a seulement la fin de semaine pour être ensemble, Martin restaure sa voiture à temps perdu. Son projet de coccinelle est débuté depuis quelques années », précise Virginie qui s'implique au niveau du magasinage des pièces et des échanges téléphoniques qui sont souvent en anglais. Dès que le projet de la coccinelle sera finalisé, ce sera au tour du Chevrolet d'entrer dans le garage de la résidence familiale située à Laterrière.  

Salon de l'Auto de Saguenay

Pour la prochaine édition du Salon de l'auto, le père d'Édouard prévoit exposer sa coccinelle. Quant à son fils, il rêve d'exposer son pick-up. « On pourrait le présenter avant sa restauration pour montrer aux gens à quoi ressemble un véhicule avant sa transformation », argumente Édouard pour convaincre ses parents qui trouvent l'idée géniale.

Amis

Édouard et Clara Roy sont en cinquième année, dans la même classe, à l'école des Jolis-Prés de Laterrière. Ils sont amis depuis leur deuxième année. Avec leur côté créatif et leur imagination débordante, ils ne s'ennuient jamais. Édouard aimerait devenir vétérinaire alors que Clara est plutôt attirée par l'enseignement. Ils ne savent pas encore s'ils feront leurs études secondaires à la même école, mais chose certaine, Édouard aimerait bien reconduire son amie à son bal de finissants avec son pick-up.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer