Surprendre son ado en pleine séance

CHRONIQUE / «Bonjour Myriam, j'ai récemment surpris mon préado à écouter... (Photomontage Le Progrès)

Agrandir

Photomontage Le Progrès

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

CHRONIQUE / «Bonjour Myriam, j'ai récemment surpris mon préado à écouter des vidéos pornographiques sur son téléphone. Je me demandais comment réagir face à cette situation. Est-ce que j'installe un contrôle parental ? Est-ce que je fais celle qui n'a rien vu ? Je n'ai pas envie que le sujet soit honteux pour lui et je n'ai pas envie de le culpabiliser face à l'éveil de sa sexualité... Peux-tu m'aider svp ?»

Surprendre son « petit homme » visionnant de la pornographie, en voilà une froide mise à jour sur son développement sexuel ! Je comprends votre désarroi face à une réalité plus que fréquente. Les préadolescents, possiblement voire même probablement les vôtres, s'adonnent à ce « loisir » pour mille et une raison : assouvir une curiosité, mousser une fantasmatique, meubler les séances masturbatoires, répondre à une pulsion sexuelle, avoir accès, du moins visuellement, à la gent féminine, c'est selon !

Comment réagir ?

Premièrement, le pincer sur le fait, l'oeil agar, bosse aux culottes et tête dans les nuages, pour être polie, nécessite effectivement un virage à 180 degrés direction salle à manger, histoire de se ressaisir, mais aussi par respect de son intimité.

Le faire sursauter, le saisir volontairement, lui arracher l'objet du crime des mains me semble d'abord plus qu'humiliant, mais aussi grandement culpabilisant. De quoi ainsi créer un précédent pouvant mener à l'isolement ou encore l'envie de se tourner que davantage vers cet interdit. Faites la morte !

Et après ?

J'aimerais plutôt répondre « et avant », mais, puisqu'il n'est jamais trop tard pour bien faire, une discussion parent/jeune s'impose sur le monde pornographique suite à l'évènement qui, soit dit en passant, ne m'apparaît pas digne de mention entre vous deux.

Quoi dire ?

Statuons-nous d'abord sur cette réalité qu'est la pornographie. Un mal en soi ? Pas toujours pour moi ! En fait, je me positionne sur deux sièges à son égard. Le fait qu'un ado regarde ces vidéos ici et là m'apparaît un phénomène quasi universel dans une visée de curiosité. Rien de trop grave jusqu'à maintenant.

Le danger reste à savoir à quel point ce dernier s'approprie ce type de visionnement et à quel niveau il l'adapte à la réalité. Si personne ne lui explique qu'une femme qui jouit en 2 secondes, qui crie à qui mieux-mieux qu'elle en veut plus au simple effleurement de sa cuisse, qu'un homme à l'érection éternelle soit d'abord et avant tout le dominateur de ces dames, il est possible que fiston s'imagine que la sexualité se résume à cette fausse réalité. De quoi se voir plus que désappointé lorsqu'il tombera dans la vraie de vraie vie ! Votre rôle de parent consiste donc à l'informer qu'il s'agit de tromperies n'ayant rien à voir avec ce dont les rapports sexuels respectueux se doivent d'être.

Mais encore...

Bien sûr qu'il y a plus à faire ! Le contrôle parental informatique, j'y adhère, mais davantage au stade de la préadolescence ou de la jeune adolescence. D'ailleurs l'utilité du téléphone à 10, 11, 12 ans, j'en doute ! En vieillissant, je mise nettement plus sur les rapports de confiance qui se doivent d'avoir été établis préalablement et qui maintiennent le fil d'une communication constante avec votre enfant. Fouiller dans les historiques de l'ordinateur s'avère un essentiel afin de porter un regard sur la fréquence de la consommation pornographique, mais aussi sur les préférences.

Je finirai par vous dire que des ados constamment dans le fond de la cave avec leur téléphone, c'est rare que ça passe la journée sur Candy Crush. Les occuper, les encadrer, les solliciter, les inciter à bouger, c'est aussi une belle façon de les éloigner de la porno incombant à papa et maman... Pensez-y !




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer